AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 what goes around, comes around / H, B & B.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Portland Babes
broken heart since : 29/08/2018
textos de rupture envoyés : 83
la gourmandise : 15
faceclaim : gigi. ft. Sarasvati

MessageSujet: what goes around, comes around / H, B & B.    Jeu 6 Sep - 18:16


≈ ≈ ≈
{ When you're not strong and I'll be your friend
For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on.}
crédit/ tumblrBill Withers .

what goes around, comes around. Tu t'étais assise dans un parc, à l'ombre d'un grand arbre. La journée était commencée depuis quelques heures puisqu'après ton entrainement quotidien, tu étais arrêtée au kiosque à journaux pour prendre le dernier exemplaire de l'Oregon Express. Tu feuilletais les pages cireuses l'une après l'autre, regardant rapidement les gros titres de la journée en plus de prendre quelques secondes pour analyser le style d'écriture et les enjeux traités, déformation professionnelle. Toi qui venait tout juste de laisser les années d'universitaires derrière toi, après l'obtention de ce précieux papier qui pouvait t'ouvrir maintenant toutes les portes. N'écoutant que ton cerveau, tu avais postulé dans plusieurs journaux et revus d'information à Miami sans vraiment recevoir de réponses positives. Et voilà que tu avais appris que ton père biologique pourrait se trouver dans les environs de Portland. Sans vraiment y réfléchir, tu avais écouté ton coeur et postulé dans quelques quotidiens à l'autre bout du pays pour finalement recevoir une offre d'emploi de la part de L'Oregon Express. Surprise, on t'offrait même le poste de rédactrice de la chronique courrier du coeur. Tu étais cependant mitigée. Ce genre de chronique, c'est un peu le bouche-trou, personne ne prend vraiment le temps de lire ces quelques paragraphes, encore moins lorsqu'elles sont écrites par une gamine de vingt-cinq ans. Cependant, tu trouvais que c'était un tremplin important puisque ça te permettrait d'être lu par des millier de personnes.

Toujours le précieux papier entre les mains, tu portais attention aux noms des auteurs sous certaines rubriques. La chronique politique, Camron;la chronique mode, Hollie;la chronique sport, Jake, ainsi de suite pour ainsi essayer de mémoriser certains noms avant même de te présenter à tes futurs collègues. Tu regardas ta montre, plus que quelques minutes. Tu attrapas la boîte de carton à tes côtés avant d'entrer dans le building.

Là-bas, Tout était de marbre et d'or. L'endroit respirait le luxe souligné d'une délicate touche de modernité. Tu avançais rapidement dans le grand hall jusqu'au bureau de l'accueil où la jeune femme se releva la tête après avoir certainement entendu le bruit de tes talons frapper sur le sol. -Je cherche les bureaux de l'Oregon Express. L'hôtesse pointa l'ascenseur vers la gauche. - Cinquième étage. Et c'est à ce moment que tu sentis cette décharge monter en toi. Lorsque les portes du monte-charge se refermèrent, tu savais qu'il était trop tard pour reculer. Tu inspiras profondément, toujours avec cette lourde boîte entre les mains. Lorsque les portes s'ouvrirent enfin, tu avanças délicatement à l'extérieur et tu commenças à analyser. Tout le monde était occupé, comme une petite ruche au travail. Les téléphones sonnaient, certains de tes collègues parlaient entre eux devant leurs bureaux. Sans vraiment prendre de place, tu avanças vers la secrétaire pour l'informer de ton arrivée. Cette dernière griffonna sur un post-il des chiffres et des lettres. Un numéro incompréhensible qui devait être ton bureau. Tu cherchais sans vraiment comprendre le système de classement, mais coup de chance, tu trouvas ton bureau relativement rapidement. Déposant cette grosse boîte sur ton bureau. Tu déposas ton portable juste à côté et t'assoyais sur la chaise, la tête entre les mains. Tu ne pouvais croire que tu étais là. Tu respirais profondément, ne sachant pas quoi faire, seule et dépassée par tous les bouleversements dans ta vie.


_________________

--- 1 000 000 000
if i had a highway, i would run for the hills. if you could find a dry way, i'd forever be still
but you're giving me a million reasons


Dernière édition par Barbie Matthews le Ven 7 Sep - 14:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ROYALTY OF PORTLAND
broken heart since : 05/06/2018
textos de rupture envoyés : 805
la gourmandise : 15
faceclaim : margot robbie@mine

MessageSujet: Re: what goes around, comes around / H, B & B.    Jeu 6 Sep - 20:38


—  what goes around, comes around.
(@barbie matthews")

Work day. Article bouclé, je finis de tapoter sur le clavier les derniers mots . J'ai encore passé une grosse partie de la nuit dessus, j'ai donc abusé de l'anti-cernes ce matin, pour pas changer. Dire de cacher un peu mes sales cernes, mais bon, le rebord des lunettes à un peu aidé ce matin. Je me cale au fond de ma chaise et soupirant. Je respire boulot, je rêve boulot, je pense boulot. C'est devenu mon quotidien ces dernières semaines, après c'est moi qui l'ai voulu. Je reprend donc mes esprits et me relis une dernière fois. "Bon, ça, c'est fait." J'imprime l'essai et je décide alors de me lever pour aller vers le bureau de mon chef. J'ai besoin de l'approbation avant de l'envoyer pour l'édition. En passant dans le couloir pour aller déposer mon papier, je vois une tête inconnue au bataillon, probablement notre nouvelle recrue. Je passe alors ma tête à travers le chambrant de la porte, souhaitant la bienvenue à la nouvelle venue. "Bonjour!" Je m'invite alors dans son bureau pour aller me présenter et lui serrer la main, dire de faire bonne impression. On sait tous que les premiers jours c'est pas forcément facile. "Je suis Hollie, si jamais t'es paumée, t'hésite pas. Mon bureau est au fond, sur la droite." Je désigne alors le couloir. J'ai toujours adoré accueillir mes nouveaux collègues, c'est toujours plus sympa. Et puis, j'aime pas me sentir seule au boulot, alors ça résout les problèmes aussi.

(c'est court mais je me rattrape au prochain, promis )

Code:
[i][color=#993333]"Barbie"[/color][/i]
[i][color=#cc9933]"Hollie"[/color][/i]
[i][color=#336699]"Bear"[/color][/i]


_________________

i'm a bitch, i'm a lover, i'm a sinner, i'm a saint. i do not feel ashamed. i'm your hell, i'm your dream, i'm nothing in between. you know you wouldn't want it any other way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feelingsonfire.forumactif.com
avatar
Portland Babes
broken heart since : 29/08/2018
textos de rupture envoyés : 83
la gourmandise : 15
faceclaim : gigi. ft. Sarasvati

MessageSujet: Re: what goes around, comes around / H, B & B.    Ven 7 Sep - 14:34


what goes around, comes around. – Bonjour! Petit moment de panique que tu contrôlais tout de même à la perfection, mais l'arrivée de la jeune blonde te raccroche à la réalité. Tu enlèves rapidement tes délicates mains de ton visage en prenant bien soin de replacer la mèche rebelle qui était tombée sur ton joli visage. Tu comprends suite à ses explications qu'il s'agit d'une collègue de travail. Tu lui présentes donc ton plus beau sourire, charmante comme deux. – Tu peux m'appeler Barbie, enchantée de faire ta connaissance Hollie. Barbie, quel surnom étrange. Au départ, elle n'était pas chaude à l'idée, puis ce surnom lui colla à la peau. Maintenant, elle n'y fait plus attention, mais certaines personnes pouvaient se questionner sur l'origine de ce sobriquet douteux. Elle marqua une légère pause avant de regarder simplement les chaussures de ton interlocutrice. Tu ne pouvais t'empêcher de porter un certain jugement sur l'accoutrement de ceux que tu rencontres, certainement parce que tu as toujours fait très attention à l'image que tu projetais, tu t'attendais à la même chose des autres. – Merci, je n'y manquerais pas, les premiers jours sont toujours un peu chaotiques. Portant son regard vers la grosse boite de carton qu'elle ouvrir pour en sortir quelques-uns des articles de bureau qu'elle avait rapporté de chez elle afin de meubler un peu son espace de travail. – Jimmy Choo ? Lançât-elle en croyant reconnaître la griffe d'un de ses créateurs préférés tout en replaçant certains articles tel une photo de sa mère et elle, une petite plante et quelques breloques qui personnaliseront sans problème cette pièce banale.



boo.:
 

_________________

--- 1 000 000 000
if i had a highway, i would run for the hills. if you could find a dry way, i'd forever be still
but you're giving me a million reasons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ROYALTY OF PORTLAND
broken heart since : 05/06/2018
textos de rupture envoyés : 805
la gourmandise : 15
faceclaim : margot robbie@mine

MessageSujet: Re: what goes around, comes around / H, B & B.    Sam 8 Sep - 12:25


—  what goes around, comes around.
(@barbie matthews)

J'étais donc partie pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle collègue, sur le chemin. Les débuts avaient toujours quelque chose de légèrement effrayant mais d'assez excitant à la fois. Plutôt compliqué de mettre un mot sur un sentiment comme celui là. "Tu peux m'appeler Barbie, enchantée de faire ta connaissance Hollie." Barbie? Pas mal, ça lui colle assez bien à vrai dire. En jolie blonde c'est facile d'obtenir l'attribution de Barbie. Je souris, surprise du surnom, légèrement intriguée. "Enchantée de te rencontrer et bienvenue du coup!" Parce que j'avais un peu zappé la politesse on dirait. "Merci, je n'y manquerais pas, les premiers jours sont toujours un peu chaotiques." Les premiers jours chaotiques. Je ne sais pas pourquoi mais j'avais légèrement souris. Je voulais qu'elle se sente suffisament en confiance pour venir me voir si elle venait à avoir un soucis. "Je confirme!" Je me souviendrais toute ma vie de mon premier jour. J'étais en panique totale, j'ai été jusqu'à renverser mon café après une fausse manœuvre. Adieu papier, j'avais plus qu'à tout recommencer (oui, à l'époque je notais mes idées sur un calepin, l'idée du siècle). Je connaissais donc la difficultés des premiers jours, les bourdes etc. "Jimmy Choo?" Je souris, bien évidemment Jimmy Choo. J'ai toujours fait très attention à mon look, c'était pas possible pour moi de sortir en ne ressemblant à rien. Bon, on retire les cernes et les joggings des jours où je travaille pas. Mais généralement c'est à la maison. Sauf quand mon wifi fait des siennes et que je dois me balader dans Portland à la recherche d'un café où y'a le wifi gratuit. Mes mots préférés. Anyway. "Bien vu!" Je souriais, fière. La mode, c'était tout ce qui me faisait vivre. C'était qu'une petite section dans un magazine mais je me voyais facilement dans un grand magazine féminin un jour. Le plus tôt serait le mieux!

(court c'est bien aussi   )

Code:
[i][color=#993333]"Barbie"[/color][/i]
[i][color=#cc9933]"Hollie"[/color][/i]
[i][color=#336699]"Bear"[/color][/i]


_________________

i'm a bitch, i'm a lover, i'm a sinner, i'm a saint. i do not feel ashamed. i'm your hell, i'm your dream, i'm nothing in between. you know you wouldn't want it any other way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feelingsonfire.forumactif.com
avatar
Portland Babes
broken heart since : 29/08/2018
textos de rupture envoyés : 83
la gourmandise : 15
faceclaim : gigi. ft. Sarasvati

MessageSujet: Re: what goes around, comes around / H, B & B.    Dim 9 Sep - 18:12


what goes around, comes around. Cette pièce te semblait si drabe, qu'une seule petite fenêtre dans le fond de la pièce t'apportais un peu de clarté, mais ce n'était pas suffisant. Toi qui avait été habituée au soleil torride de la Floride, tu te retrouvais dans cette ville où la neige tombe si tôt en hiver. Tu n'avais pas trop de temps de réfléchir à la température puisque qu'Hollie et toi aviez cette discussion au sujet de ses magnifiques souliers. Un léger rictus de fierté se dessina sur ton visage, contente d'avoir trouvé du premier coup. En même temps, la mode était un terrain de jeux plutôt sûre pour toi. Tu avais des pièces de designer très important et tu ne te gênais habituellement pas pour les exhibés en public toi aussi. Hollie avait un style que tu trouvais magnifique, très classe et définitivement l'étoffe d'une femme professionnelle. Vous aviez certainement quelques ressemblances, du moins physique. Ses longs cheveux blonds semblaient en santé, tout comme le teint de sa peau. Une fleur dans la force de l'âge. - Bien vu ! Tu ricanas quelques secondes - J'adore son travail, j'ai moi-même quelques paires à la maison. Puis décidas de lâcher cette boîte. - Et toi Hollie, tu occupes quel poste ici ? Lanças-tu furtivement afin d'en apprendre plus sur sa seule collègue qui avait réellement remarqué ta présence, du moins la seule qui s'en souciait. Tu trouvais étrange d'ailleurs que la seule personne qui soit venue se présenter soit une femme. Au final, tu avais la fâcheuse manie d'attirer tous les hommes dans les alentours, comme si tu dégageais des phéromones perceptibles que par la gente masculine. N'attendant même pas la réponse de ton interlocutrice, tu lanças une deuxième question. - Je ne veux pas te prendre de ton temps, mais ça te dérangeait de me faire visiter ? Je suis complètement larguée. Et c'était bien le cas. Tu ne savais même pas s'il y avait une salle des employés ou simplement de petits recoins sympas qu'Hollie pourrait connaître après quelques temps dans la boîte. Cependant, tu avais remarquée son papier dans la main et tu ne voulais pas qu'elle se retrouve avec des ennuis simplement pour te faire visiter l'endroit.


_________________

--- 1 000 000 000
if i had a highway, i would run for the hills. if you could find a dry way, i'd forever be still
but you're giving me a million reasons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ROYALTY OF PORTLAND
broken heart since : 05/06/2018
textos de rupture envoyés : 805
la gourmandise : 15
faceclaim : margot robbie@mine

MessageSujet: Re: what goes around, comes around / H, B & B.    Dim 9 Sep - 19:03


—  what goes around, comes around.
(@barbie matthews)

Je ne pouvais qu'avoir de l'admiration là. Tout le monde ne reconnaîtrait pas une paire de Jimmy Choo. Après, tout le monde ne s'intéresse pas à la mode et au travail des grands couturiers. C'était avec une certain fierté que j'exhibais mes chaussures, mes sacs ou toute autre tenue qui m'avait couté une fortune. Mais avoir la chance de collaborer avec des magazines, ça aide aussi. "J'adore son travail, j'ai moi-même quelques paires à la maison." À croire qu'on était faites pour s'entendre à merveille. "Et toi Hollie, tu occupes quel poste ici?" Si y'avait un truc dont j'adorais parler, c'était bien mon travail. Ce job, c'était un peu un job de rêve quand on y pense. Après je m'ennuyais assez facilement et j'avais toujours besoin de nouveaux défis que l'Oregon Express ne pouvait pas toujours m'offrir malheureusement. Au moment où je voulu prendre parole, mon interlocutrice relança le dialogue. "Je ne veux pas te prendre de ton temps, mais ça te dérangeait de me faire visiter?" C'était même un plaisir en fait. J'avais toujours adoré accueillir les nouveaux venus et puis avec mon article terminé, j'avais le temps de le faire avant le lunch où j'étais supposée retrouver Bear. "Absolument pas, je dois juste déposer mon essai au passage." Parce qu'elle devait le faire valider. Elle détestait ça, surtout qu'elle avait l'impression d'être la seule, dans ce foutu journal, à réellement s'intéresser à la mode. En parlant de mode, son interlocutrice lui avait demandé de quelle rubrique elle s'occupait. "Je m'occupe de la rubrique mode et toi, quelle rubrique vas-tu occuper?" J'étais intéressée à l'idée d'en apprendre plus sur la nouvelle recrue. J'avais pas vraiment été mise au courant du coup je voulais tout savoir. "Tu es nouvelle en ville?" Elle n'avait pas le teint grisâtre comme beaucoup d'entre nous qui étions à Portland depuis des années. La pluie, le brouillard, l'air de la ville pouvait facilement nous faire ressembler à des zombies. Enfin, surtout les autres. Moi j'arrivais encore à lutter contre, merci les masques et les produits de beauté.

Code:
[i][color=#993333]"Barbie"[/color][/i]
[i][color=#cc9933]"Hollie"[/color][/i]
[i][color=#336699]"Bear"[/color][/i]


_________________

i'm a bitch, i'm a lover, i'm a sinner, i'm a saint. i do not feel ashamed. i'm your hell, i'm your dream, i'm nothing in between. you know you wouldn't want it any other way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feelingsonfire.forumactif.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: what goes around, comes around / H, B & B.    

Revenir en haut Aller en bas
 
what goes around, comes around / H, B & B.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO TEARS LEFT TO CRY :: / PORTLAND, OREGON, 2018 / :: west end-
Sauter vers: