AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/09/2018
textos de rupture envoyés : 34
la gourmandise : 0
faceclaim : Dacre Montgomery (c) Hoodwink

MessageSujet: Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]   Dim 30 Sep - 23:07


“Irish, chinese & italian.” & Le visage niché dans la paume de sa main et le regard rivé vers un point fixe devant lui, c'était à peine si la voix criarde de son éducatrice parvenait à franchir la barrière de son. Il ne l'entendait pas. Il s'imaginait seulement immoler ses bouquins déposés devant lui qu'il n'avait même pas daigné ouvrir depuis le début du cours. Le message vocal reçu plus tôt par son frère l'avait plongé dans un état profond d'abandon. « Papa compte sur toi, ne merde pas », lui avait-il gravé à l'esprit. Une chose souhaitée par son père, la seconde dictée par la haine viscérale que lui portait son frère. Si seulement il avait la possibilité de tout laisser tomber. Au mieux, ce qu'il pouvait entreprendre c'est de quitter le cours avant le temps. Chose pensée, chose faite, ses deux pieds reposaient sur l'asphalte extérieure avant même que la cloche glauque retentisse dans l'enceinte de l'école.

Le soleil se dissimulait déjà dans l'horizon et la noirceur gagnait le ciel au-dessus de sa tête. Un éclat orangé mourrait au loin le temps qu'il ne se rende chez lui. Un petit arrêt chez le chinois du coin et ses mains étaient comblées de sacs blancs avec en leur contenu des aliments plus ou moins frais de la cuisine classique chinoise. Bien entendu, il aurait opté pour autre chose. Peut-être qu'il mangera un peu d'italien comme collation. Rapidement, mais à retardement, son corps s'arrêta devant la porte de l'appartement. Le nœud d'un sac de plastique entre ses dents, il tourna la poignée afin de pénétrer dans son cocon. À chaque fois qu'il franchissait cette porte, il se rendait compte qu'aucun coup d'un soir qu'il pouvait vivre n'arrivera à la cheville d'une sensation comme celle-ci. « J'suis là ».

La porte débarrée était un bon signe qu'il n'était pas seul dans cette cage de plâtre; le manque d'odeur de brulé lui fit comprendre qu'il n'y eut aucun essaie à accomplir un repas compliqué ce soir; cependant, l'eau circulant dans les tuyaux lui offrit l'indice que l'homme qu'il convoitait devait se trouver dans la salle de bain. Sans attendre, Gus déposa tous les sacs de plastique contre le comptoir avant d'abandonner son sac en bandoulière contre le mur du salon. Tout en replaçant son tee au col beaucoup trop bas, il tourna avec délicatesse la chaîne à son cou afin que la breloque lui retombe lourdement contre le haut de son torse. De ses jointures, il cogna contre la porte de la salle de bain avant de l'ouvrir avec un élan démesuré. Sa tête s'infiltra dans l'ouverture qu'il avait créée, sans se soucier de ce qui pouvait bien se passer l'autre côté de cette porte. « Bae, J'ai ramené un Chinois aujourd'hui. S'appelle Lee. » Et avec un grand manque de jugement, d'humour et d'originalité, il prononça ces quelques mots, non sans sourire.

 
@Ephrem Zinelli  
#011
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/09/2018
textos de rupture envoyés : 94
la gourmandise : 0
faceclaim : joe keery made by Lempika.

MessageSujet: Re: Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]   Lun 1 Oct - 16:34

irish, chinese & italian
agustín & ephrem


La journée avait été longue, très longue. En tant que professeur, tu étais amené à enseigner des cours de danse pour tout le monde, sans aucunes exceptions et du coup aujourd’hui, du moins une bonne partie de la fin d’après-midi, ça avait été à des enfants. Tu adorais ces petits bouts, tu en voulais d’ailleurs, dans un futur assez lointain car pour le moment entre toi et Agustín ce n’était pas le but principal de votre relation, surtout qu’elle était libertine, du coup fondre une famille en allant voir ailleurs ? Non merci. Du coup tu avais organisé avec leur professeure des séances tous les jeudis, histoire que les pas et la musique rentrent bien dans leurs petites têtes. Dans l’ensemble le tout c’était très bien passé mais gérer une classe de plus de vingt élèves avec leur professeure ce n’était pas évident mais tu avais passé un excellent moment, autant avec les élèves que leur professeur que tu appréciais beaucoup pour son originalité mais aussi sa simplicité.

Ce soir vous étiez tous les deux là, techniquement, et tu avais hâte car mine de rien ça faisait un petit moment que tu n’avais pas passé une soirée en compagnie de ton compagnon, trop longtemps à ton goût et du coup ça serait l’occasion de profiter de ce bel étudiant qui allait bientôt vendre des sous-vêtements. Sa famille est assez bizarre quand tu y penses mais tu t’en fou car t’aimes le jeune Pembroke et c’est le plus important, non ? Du coup c’est sur cette note, et une pensée pour ton chéri, que tu regagnes ton, votre appartement. Quand tu rentres Loki t’attends déjà et il te fait la fête à peine la porte refermée. Tu lui fais quelques papouilles et tu comprends que tu dois le sortir, normal, le pauvre doit être enfermé depuis ce matin, quand Gus est parti, vu qu’il est parti après toi. Tu sors donc accompagné de ton adorable chien et tu fais le tour du pâté de maison, le temps qu’il se dégourdisse les pattes et fasses ses besoins.

Une fois le petit tour terminé vous retournez dans l’appartement et tu te mets enfin à l’aise. Tu t’éclipses dans la salle de bain et tu t’y déshabilles petit à petit jusqu’à rester en boxer. Tu décides alors de te raser quand tu entends quelqu’un rentrer. Tu sais déjà qui est arrivé et sa voix ne fait que confirmer ton idée. « Dans la salle de bain ! » Que tu cries sans savoir s’il t’a entendu. Tu continues de te raser avant que tu remarques la porte de la salle d’eau s’entrouvrir et que tu entendes un Gus amusé dire qu’il a ramené un chinois aujourd’hui, un chinois nommé Lee. Tu ris alors que tu coupes le rasoir, ayant terminé puis tu ouvres la porte pour l’accueillir en boxer, sourire aux lèvres. « Je préfère un Irlandais, si c’est possible ? » Tu t’approches de lui, venant glisser tes mains sur ses pectoraux avant de remonter au niveau de ses épaules, enroulant son cou alors que tu viens attraper ses lèvres des tiennes et que tu viens lentement l’embrasser. Il t’a manqué cet idiot. Il te manque tout le temps quand il n’est pas à tes côtés. Tu profites du baiser et finalement tu le romps pour reprendre ton souffle, murmurant contre ses lippes. « Salut. Tu m’as manqué… » Tu frottes ton nez contre le siens, ajoutant. « Soit on attaque ce fameux chinois, soit tu viens prendre ton dessert avec moi dans la douche, comme tu le sens… »


_________________


- one more time
I will always remember. The day you kissed my lips, light as a feather. And it went just like this. No, it's never been better, than the summer of two thousand and two.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/09/2018
textos de rupture envoyés : 34
la gourmandise : 0
faceclaim : Dacre Montgomery (c) Hoodwink

MessageSujet: Re: Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]   Mar 2 Oct - 0:57


“Irish, chinese & italian.” & Lorsque la porte fut entièrement dégagée de son champ de vision, tu ne pus t’empêcher de reluquer toute la splendeur qui s’offrait à tes yeux clairs. Une chose était certaine, cette flamme en toi, alimentée par le désir, n’allait jamais se ternir lorsque tu voyais cet homme qui te servait fièrement de petit-ami. Étrangement, tu avais toujours préféré son visage doux, sans cette texture rêche d’une barbe de quelques jours à peine née. Et tandis que ton corps s’adoucit à la pression de ses mains contre ton torse, tu lui glissas quelques doigts contre la mâchoire. Un surplus d’air s’exila de ton nez sous un rire discret. « Ça tombe bien, je connais le plus délicieux des Irlandais de Portland. » Ta main se nicha à l’arrière de sa tête lorsque vos lèvres se soudèrent l’une contre l’autre. Et, en même temps de se perdre dans son épaisse crinière brune, tu exerças une très légère pression afin d’approfondir ce baiser.

Même si cette étreinte que tu quémanderais sans cesse se défit, tu ne rompis pas la distance entre vos deux corps où seuls tes vêtements t’empêchaient de profiter de sa présence à cent pour cent. Et tandis que cette offre attirante s’offrit à toi, tu joignis tes mains à ses hanches pour maintenir son corps et surtout son bassin contre le tiens. Tes lèvres se collèrent de nouveau à leur conjointe pour un bref instant d’amour pur. « Ta mère ne t’as jamais dit que ce n’est pas bien de manger le dessert avant le repas ? » Tu l’embrassas une tierce fois, toujours fiévreux pour ce type de contact alors que tes mains chutèrent d’à peine quelques centimètres pour glisser tes pouces sous l’élastique du caleçon du beau brun. Ta bouche avait beau quitter les siennes pour une dernière fois, tu ne relâchas néanmoins pas le contact alors que tu glissas ton visage contre le sien en embrassant sa mâchoire. « Mais avec un dessert aussi alléchant… » Ton souffle chaud se faufila contre sa peau et tu tiras lentement vers le bas la seule pièce de vêtement qui restait sur le corps d’Ephrem. Tout de lui te manquait incessamment.

 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/09/2018
textos de rupture envoyés : 94
la gourmandise : 0
faceclaim : joe keery made by Lempika.

MessageSujet: Re: Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]   Mar 2 Oct - 6:31

irish, chinese & italian
agustín & ephrem


Comme une entente à la plainte sourde que tu avais faite dans ta tête, le bel Agustín venait de débarquer dans ton champ de vision. Rien, ni personne n’arrivait à te faire ressentir ce qu’il te faisait ressentir à chaque fois qu’il se trouvait dans la même pièce que toi. Rien que le fait de penser à lui ça te mettait parfois dans de sales états, c’est pour dire. Du coup, quand ton regard croise enfin celui de ton bien aimé tu ne peux que sourire, lui ajoutant que ce soir tu préférais manger de l’irlandais que du chinois, signification ? Tu le veux lui, pas un autre. Pas ce soir en tout cas. Très lentement vos corps se retrouvent et presque trop rapidement vos bouches s’attirent de sorte que vous vous embrassiez, relâchant sans doute la pression et l’ennui d’avoir été séparés aujourd’hui.

Tu relâches à contrecœur ses lèvres, il faut bien respirer quand même, puis tu frissonnes en sentant ses mains venir se faufiler sur ton corps frêle. Tu le regardes et voilà qu’il t’embrasse à nouveau. Tu ne sais pas si tu te lasseras un jour de ses lèvres, nan tu crois pas. « Elle m’a aussi dit que si j’arrive à tout manger, peu importe l’ordre dans lequel je prends mon repas, dessert, plat, entrée ou l’inverse… » Que tu répliques alors que tu démarres un énième baiser. Cette fois-ci tu l’approfondis, tu reprends ton souffle entre deux coups de langues et tu ne peux que sourire quand tu sens ses doigts venir se poser droit sur ton boxer, dernier tissu qui t’empêche d’être entièrement nu. Tu fermes un instant les yeux quand il vient embrasser ta mâchoire. Cet homme te rend complètement fou et tu rouvres alors les yeux quand tu te retrouves là, devant lui, entièrement nu. Tu ne mens pas, t’es déjà excité et il peut très bien s’en apercevoir. Du coup tu viens à ton tour prolonger la découverte de son corps, tu viens lentement soulever son tshirt au col bas qui laisse apercevoir cette chaine que tu aimes tant. Tu lui retires alors que tu viens déposer un baiser sur ses lèvres, glissant vers sa mâchoire que tu embrasses aussi avant de descendre petit à petit vers son cou, laissant ses pectoraux te glisser entre tes lèvres, avançant petit à petit vers ses abdominaux et tu te retrouves très rapidement à genoux devant l’homme de tes rêves. Tu lui jettes un regard joueur et tu viens déboutonner son jean avant de lever sa jambe droite, retirant sa chaussure, faisant de même de l’autre côté pour remonter petit à petit, effleurant son torse du bout de ta langue alors que tu abaisses à ton tour son pantalon, faisant de même avec son boxer par la même occasion. Tu le laisses alors là et tu t’éclipses, après lui avoir déposé un baiser sur ses lèvres, vers la douche que tu viens alors allumé, laissant l’eau se réchauffer avant que tu ne t’y aventures, attendant que le bel apollon ne vienne te rejoindre.


_________________


- one more time
I will always remember. The day you kissed my lips, light as a feather. And it went just like this. No, it's never been better, than the summer of two thousand and two.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/09/2018
textos de rupture envoyés : 34
la gourmandise : 0
faceclaim : Dacre Montgomery (c) Hoodwink

MessageSujet: Re: Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]   Mar 2 Oct - 15:12


“Irish, chinese & italian.” & S’il y avait bien une chose qui pouvait t’exciter davantage que ce contact brûlant qui attisait chaque muscle de ton corps : c’est de savoir que l’homme pour qui tu offrirais ciel et terre semblait tout autant stimulé par les présents évènements. Sans geste brusque tu capitulais rapidement à ses caresses et ce désir de te défaire de tes vêtements chauds. Avec un peu d’aide, tu accomplissais les derniers gestes pour te défaire de ton chandail et surtout de ton pantalon. Arrive même un moment où tu ne parviens aucunement à retenir ce râle qui montait dans ta gorge. À vous voir aller, il y a à se questionner sur pourquoi vous êtes libertins. Tu le regardes avant tant de désir et de tisons qu’il est peut probable que tu veuilles poser le même regard sur quelqu’un d’autre. D’un coup de patte, tu déplaças la pile de tissus un peu plus loin dans la pièce et tu refermas la porte de la salle de bain afin d’éviter que le chien ne vous rejoigne et ne gâche le moment. Tu ne pensas même pas une seconde que la bête pouvait s’approprier votre vrai repas. Tes pensés vaguaient vers des idées beaucoup plus intéressantes, surtout en reluquant les fesses de son copain. Ton cœur battait toujours irrégulièrement, mais ce n’était jamais mauvais signe.

Tu aurais peut-être souhaité ne pas le rejoindre avec autant de hâte et proposer une approche beaucoup plus calme. Mais voilà, il y a déjà un moment que tu n’avais pas eu la chance de profiter autant de sa présence, de son corps, de sa chair. Tu refermas l’habitacle afin de profiter davantage de cette présence unique et laisser la vapeur coller aux parois et à votre peau. Tu attrapas Ephrem au niveau de la taille pour joindre vos corps et le serrer un instant contre toi, comme une accolade possessive. « C’est fou à quel point tu me manques au quotidien. » S’il n’était pas porté à vouloir te croire, ton corps offrait tous les signaux pour appuyer tes propos. L’eau ne sembla pas te gêner alors que ta bouche venait gouter à l’épiderme de son cou, joint miniment par les dents. S’il était son dessert, il avait bien le droit d’y goûter. Tu relevas le menton en même temps de tendre un bras pour attraper la bouteille de savon et tu t’arrêtas brièvement alors que ton regard se planta dans le sien. Inconsciemment, tu te mordais la lèvre inférieure. « Ça devrait être interdit d’être aussi beau. » Malgré ton sérieux, tu souriais à pleine dent en venant lui voler l’un de ces baisers ardents qui n’annonçait rien d’ordinaire. Chaque touché prouvait à quel point tu tenais à cet être.

Tes cheveux se plaquaient à ton visage, ne t’empêchant pas de voir l’action que tu entreprenais. Bien entendu, tu désirais le professeur dans les secondes qui suivaient, mais c’était avant tout une question de séduction continuelle. Alors qu’une quantité de savon se versa au creux de ta main, tu remis en place la bouteille pour faire mousser la mixture légèrement avant de passer tes mains savonneuses contre ses épaules. Tes gestes penchaient à cet instant beaucoup plus vers un massage. Tu avais à la fois conscience qu’il revenait d’une journée sûrement demandant physiquement, mais tu avais aussi conscience que tu n’allais pas avoir de pitié pour lui dans un futur près. En même temps, tu voulais prendre soin de lui. Il y avait sûrement un juste milieu à trouver entre ces émotions alors que tu descendais tes caresses contre son torse.

 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/09/2018
textos de rupture envoyés : 94
la gourmandise : 0
faceclaim : joe keery made by Lempika.

MessageSujet: Re: Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]   Mar 2 Oct - 15:40

irish, chinese & italian
agustín & ephrem


Très rapidement tu prends le contrôle de la situation. T’aimes bien faire ça de temps en temps, ça prouve que tu domines autant qu’Agustín puis ça te fait du bien de te sentir supérieur par moment, ça t’aide à prendre confiance en toi et de la confiance ce soir tu en as à revendre. T’aimes le fait qu’il pense à refermer la porte, d’un pour garder la chaleur dans la pièce mais surtout de deux pour empêcher Loki de venir vous embêter lors de vos prochains ébats qui se dérouleront sous l’eau. Ton cœur bat à cent à l’heure quand tu le vois, nu, devant toi et tu ne peux t’empêcher de mordre ta lèvre inférieure en le délaissant, partant tranquillement vers la douche que tu t’amuses à allumer pour la faire chauffer.

Quand tu sens la porte se refermer derrière-toi et que tu sens son corps contre le tiens, tu fonds. Tu profites de son accolade possessive, vu à la façon dont il te tient c’est clair que là, dans l’instant il ne voudrait personne d’autre, pas même ce cher chinois, Lee, et tu fermes les yeux quand il vient s’amuser de ton cou, laissant ses dents se refermer sur ce dernier alors que tu souris lentement en venant caresser ses avant-bras, reprenant peu à peu tes esprits alors qu’il te dit qu’être aussi beau devrait être interdit. « Alors je pense que cela s’applique à toi aussi mon cher… » lances-tu dans un petit sourire alors que tu te retournes finalement tandis que le bellâtre se recule un coup avant de revenir pour prendre le savon en main. Tu mordilles ta lèvre avec envie, ne te gênant pas pour observer l’étudiant face à toi, te régalant de la vue que tu as sous les yeux. Cet homme est un Dieu vivant. Il est beau. Tellement beau. Et c’est le tiens, du moins pour la soirée.

Quand ses mains viennent finalement à la rencontre de ton corps, de tes épaules pour commencer, tu ne le quittes pas des yeux et tu profites de ce soin/massage qu’il t’offre. Cela fait trop longtemps que ses mains ne t’ont pas touché et tu en veux plus alors quand il continue et qu’il finit par descendre ses caresses au niveau de ton torse tu souris en coin, venant te coller à lui pour ainsi lui mettre un peu de mousse à ton tour. « Je t’ai déjà dit que t’étais incroyablement bandant sous l’eau ? » Que tu souffles alors que t’attrapes le savon, en glissant dans tes mains également pour venir faire la même chose que le jeune Pembroke quelques minutes plus tôt. Tu viens donc savonner le haut de son corps, commençant par ses épaules et tu descends vers son ventre, venant effleurer son bas-ventre pour finalement te tourner derrière-lui, laissant tes mains revenir à ses épaules pour descendre petit à petit. Tu viens alors embrasser son cou, lentement, prenant une partie de sa peau entre tes dents, lui laissant ainsi un joli petit suçon qui montrera aux autres que cet homme est à toi d’une façon ou d’une autre. « J’ai tellement envie de toi depuis quelques jours que je pense qu’il y aura un après-dessert après ce dessert… » Tu souris en coin alors que tu viens doucement reprendre ta place devant lui, venant enlacer son cou alors que tu scelles tes lèvres aux siennes pour l’embrasser avec envie et passion. Il t’obsède, c’est fou.


_________________


- one more time
I will always remember. The day you kissed my lips, light as a feather. And it went just like this. No, it's never been better, than the summer of two thousand and two.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Irish, chinese & Italian. [Gus & Ephrem]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italian and German Sneak Crafts
» [DW] Présentation, aides de jeu
» Italian National Championship 2011
» New Italian Forum!!
» O'Higgins; the luck O' the Irish

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO TEARS LEFT TO CRY :: / PORTLAND, OREGON, 2018 / :: west end-
Sauter vers: