AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 notes pour trop tard ; jimmy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Portland Babes
broken heart since : 13/10/2018
textos de rupture envoyés : 112
la gourmandise : 50
faceclaim : alfonso herrera , kha bae;

MessageSujet: notes pour trop tard ; jimmy   Dim 14 Oct - 19:49


@Jimmy King

ça claque.
partout autour de lui.
les talons sur le béton piqueté de chewing-gum écrasés.
tout comme les mégots délaissés, vieilles maîtresses abusées, éreintées, abandonnées sur le sol froid et humide des crachats du monde.

mais ça claque surtout ici, dans sa poitrine. son palpitant s'excite et ses joues rougissent du stresse qui lui ronge les organes. il relit frénétiquement sa bouteille à la mer. cette bombe féroce sous les traits d'une futile invitation à déjeuner.  il s'accroche, il s'accroche à l'espoir que la tempête qui lui déchirera le myocarde s'apaisera et n'emportera que son âme. parce que le minot, il mérite pas les mots en petites balles de plombs qui sifflent près des oreilles et se logent dans les os en arrachant des râles de douleurs diffuses et constantes. jimmy, il a l'droit de sourire loin de la noirceur de l'univers qui macule les grandes artères quand le neftet rase les murs.
c'est rythmé, ça accélère alors que les grands discours en vagues inconstantes lui traversent l'esprit. il se perd dans ces eaux profondes des mots qui heurtent les coeurs et déchirent les sentiments. il les retourne, il les détourne, il les avale et les recrache en un amas de propos pas trop moches, pas trop difficiles à encaisser. il est loin anil, en suspend au-dessus du monde et des corps qui s'entrechoquent. les vipères filent autour de lui, il les frôle à peine. leurs crochets scintillent sous les lueurs de la belle ambrée, étouffée des morceaux de coton humides qui parsèment la toile azur. il ne respire plus, anil. sa cage thoracique ne se soulève plus en bourrasques salvatrices quand les relents exquis de bonnes nourritures lui chatouillent le museau. la chaleur des lieux l'embrasse en bises ardentes quand les corps repus s'extirpent des quatre remparts parfaitement gardés. il étouffe sous l'emprise mortelle des terribles obligations qui l'accablent. mais il délie l'étreinte de cette délicieuse mélodie qui lui court l'esprit, douce ariette en notes de bonheur à venir, il le sait, le p'tit gars sera mieux sans la funeste silhouette de son corbeau d'ami accrochée à son âme. anil il rentre, les lippes légèrement pincées alors que ses deux billes pétillantes balaient le restaurant. les éclats se cognent en baffent. c'est bruyant, c'est mieux, ça évitera peut-être les claquements de mâchoires et les échos d'incompréhension. le neftet fébrile hésite un instant quand les traits parfaitement sculptés du garçon lui apparaissent à l'autre bout de l'enfer.

il claque un peu plus fort, à présent.

son palpitant s'emballe parce qu'il sait qu'il n'échappera pas au souffle acre de ses mots en armes dévastatrices. mais il sourit quand sa carcasse tremblante prend place à table. il n'a pas changé.  « jimmy, comment tu vas ? » qu'il glisse d'une voix mielleuse « et ta mère alors, ça va ? tu lui passeras le bonjour de ma part. » les formalités pour temporiser les effusion de haine en magma destructeur « prends ce que tu veux p'tit gars, c'est moi qui régale » encore une fois, une dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 19/09/2018
textos de rupture envoyés : 161
la gourmandise : 90
faceclaim : antoine olivier pilon (avatar hoodwink, signature, crack in time).

MessageSujet: Re: notes pour trop tard ; jimmy   Lun 29 Oct - 13:28


@Anil Neftet


Il a les yeux vitreux d'une journée chaotique. Maman l'a j'té. L'gamin s'retrouve dehors. Encore. Maman est comme ça, la gâchette facile. Des mots qui blessent, des gestes qui piquent. Jimmy a l'habitude. Alors Jimmy prend son sac et Jimmy encaisse. Encore. Toujours.
Un pied d'vant l'autre et l'voilà parti. A la conquête du néant.
A la recherche d'une bouteille à la mer. D'un truc auquel s'raccrocher.

Et t'voilà aussitôt arrivé.
Le Neflet.
C'bon vieux Neflet.
L'air de rien, tu t'glisses dans ses messages, pour y dessiner un sourire. Jim tu l'connais d'puis tout minot. C'tait qu'un bébé, un bambin en couche culotte. Il a grandit avec toi. Chuté avec toi. T'es un pilier dans sa vie. Même derrière les barreaux l'gamin continuait t'd'idolâtrer. Toi cette sorte de stabilité masculine, l'seul gars à peu près normal au milieux d'ce foutoir ambulant. L'seul type avec qui maman a p't'être pas baisé, seulement côtoyé. En tout bien tout honneur, m'voyez?

Aujourd'hui t'es libéré.
C'presque bizarre d'te voir en dehors du parloir. L'gamin a la rétine qui pétille, trépigne d'impatience, assis à c'te table. Son sourire s'élargit, p't'être bien jusqu'aux étoiles. P'tain t'as morflé Neflet, ça s'voit. T'as l'teint blafard des journées passées dans l'noir.  A moins qu'ce soit tout autre chose. Bien sûr qu'c'est autre chose, mais ça l'gosse l'en sait foutrement rien.
Nah rien, et il aimerait qu't'apprennes à fermer ta gueule. Ce s'rait bien sympa d'ta part si t'apprenais à la fermer et qu'on en restait là, t'crois pas?

« Neflet! » il hoche la tête, ouais il lui pass'ra l'bonjour à maman. 'Fin quand il pourra. Quand elle voudra bien l'reprendre. Ouais ouais ouais. Mais t'sais, là, maman on s'en branle un peu. L'gamin est en mode retrouvailles et t'serres dans ses bras. Fort. Super fort. « T'as bien intérêt, j'suis à sec » comme d'hab, Jimmy. Comme d'hab. « t'es dehors pour d'bon? t'vas pouvoir faire la peau à c'te grognasse. J'te jure faut qu'tu, qu'tu lui foutes bien profond » pas les bons mots Jimm, non définitivement pas les bons mots « sérieux Neflet, t'as vu c'qu'elle t'a fait. P'tain. Oh p'tain et est-ce t'as pécho en taule? Parait qu'c'est l'bon deal. En juvénile en tout cas ça l'est. Wsh m'dame! J'prendrais genre.. C'truc là c'est bon? Ouais? Bah ça, avec des frites. Plein, genre l'max que tu peux m'dame, dis le au cuisto d'ac? Bref. T'as l'air tout flasque gars, m'dame mettez lui la même chose. T'payes à boire aussi? T'inquiète m'dame j'suis majeur, j'ma carte et tout. Tiens. »  il a mille questions. Mille trucs à t'dire. P'tin ça fait si longtemps.

_________________
GRAB THE FUTURE BY THE BALLS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
notes pour trop tard ; jimmy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Note pour plus tard: Trouve un titre pour ce sujet.
» Ne pas boire trop tard?
» 14 juillet, pétard et feu d'artifice autorisé...
» Quelques questions pour futur propriétaire ^^
» TAPIS POUR JDR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO TEARS LEFT TO CRY :: / PORTLAND, OREGON, 2018 / :: hawthorne-
Sauter vers: