AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 i'm holding on to your soul (sav)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/08/2018
textos de rupture envoyés : 644
la gourmandise : 150
faceclaim : bill skarsgard (c) bibi

MessageSujet: i'm holding on to your soul (sav)   Mer 17 Oct - 7:26

i'm holding on to your soul
savannah coleman & asher rifkin
Son regard ancré sur son pâle visage. Ses yeux cernés, ses lippes asséchées par ses déboires. Ses cheveux qui retombaient sur son visage, terne, reflétant à nouveau cette noirceur ancrée en lui, cette noirceur qui, jusqu’ici ne s’était plus manifestée depuis que les jours s’étaient éclaircis. Depuis qu’il avait eu l’impression que tout allait devenir mieux, que l'obscurité ternissant son habitacle finissait par laisser place à de jours meilleurs. Mais il avait eu tort Ash. De penser que le destin arrêterait de s’abattre sur lui. Lui qui jubilait à l’idée de pouvoir savourer un instant de normalité, pour une fois dans sa vie, lui qui demandait juste à ce que l’on l’épargne, qu’on l’oublie. Et puis y avait eu ça. La mort de Gab. L'événement de trop. L'événement qui avait déclenché un flot d’émotions en lui. La colère, la tristesse et aujourd’hui le néant. Ash, il ne répondait presque plus de rien. Il n’était que cette silhouette errant dans la maison. Il ne parlait pas beaucoup Ash et quand il parlait, il blessait. Sans jamais une once de culpabilité, sans jamais s’excuser. Il blessait. Sa soeur en était témoin de cette ambiance macabre, du laisser aller de son frère. Elle était silencieuse quand il était blessant, elle ne fléchissait pas, ne pleurait pas. Elle se contentait de l’écouter, sans jamais le quitter des yeux. Ses pupilles qui aspiraient à la haine, le chaos. Ses iris avaient perdu leur scintillance, leur clarté disparaissant au profit du voile obscur reflétant l’assombrissement de son âme. Il avait disparu le Asher gentil, doux. Il se contentait de simplement survivre ; oblitérant tous ces discours ancrés de positivité. Il aspirait simplement à oublier toute la peine qu’il avait accumulée ces dernières années, cette peine qui, jusqu’ici, avait été ravalée, qu'Ash avait su contenir pour le bien de tous, pour son bien à lui. Mais aujourd’hui, Ash, il ne parvenait plus à faire abstraction. A toutes ces entailles qu’il n’était parvenu à panser, à toutes ces histoires dramatiques qui avaient rythmé sa vie. Il ne parvenait plus Ash, à relativiser, chercher un point d’ancrage. Parce qu’il s’était rattaché à ses meilleurs amis, parce qu’ensemble, ils s’étaient promis de survivre. Puis y en avait un qui était parti. Laissant un goût amer et de tristesse. Mais Asher, il avait encore Gab et Alex. Qu’il ne pouvait se permettre de lâcher, il ne pouvait plus faiblir. Alors il avait pris sur lui, ajoutant une entaille de plus à son âme; à ce corps en lambeaux. Il était parvenu à trouver un point d’ancrage; s’accrochant à l’idée qu’il parviendrait à se hisser vers le haut. Pour eux, pour sa soeur. Sa soeur qui avait besoin de lui, sa soeur qui serait véritablement perdue. Il ne pouvait pas fléchir Ash. Puis y avait eu la disparition de Gab. Lui aussi emporté là-haut. Lui aussi doucement aspiré vers un monde probablement meilleur pour lui. Il ne parvenait pas à se résoudre à sa mort Ash. Il ne parvenait pas à se dire qu’il ne le reverrait plus. Il se laissait doucement aspirer par les Ténèbres, tenté par le monde obscur. Il ne parvenait pas à faire le deuil, il ne parvenait plus à faire des efforts Ash. Il savait qu’il s’était dirigé vers une pente vertigineuse de par son mode de vie dangereux. Mais Asher ne faisait pas à l’idée de ne plus le voir. Alex avait organisé une cérémonie post funérailles chez lui. Conviant les amis de Gab, parce que Gabriel; il n’avait jamais eu de famille. Sa famille, c’était Asher et Alex. Il avait fait l’effort pour Alex Asher. Il avait enfilé ce costume sombre, allant de paire avec son âme. Il avait laissé ses cheveux ébouriffés, reflet de son esprit. Il avait été silencieux, n’avait pas versé une larme durant les obsèques. Il avait regardé ces personnes présentes, en réalité, peu parce que Gabriel n’était pas quelqu’un de foncièrement sociable. Il l’avait vue Savannah, en retrait. Mais son coeur n’était plus là à Ash. Même en la voyant, Ash, il ne parvenait pas à être heureux. En dépit des sentiments qu’il avait à son égard, Ash, il était incapable de faire abstraction de la mort de Gabriel, à celui qui les avait fait se rencontrer. Il n’était pas allé la voir, il fuyait tout le monde Asher. Lâche. Parce qu’il n’arrivait pas à faire semblant, parce qu’il préférait être seul. Il s’était rendu chez Alex et bien que sa soeur lui tenait le bras, pour ne pas qu’il ait à faire face à ça tout seul, le jeune homme finit par se réfugier dans la salle de bains. Il se rafraichissait le visage, inspirait longuement. Il tentait de rassembler le peu de force, mais il était affaibli. Incapable. Et c’est sans vraiment y réfléchir, s’en fichant complètement des conséquences, qu’il frappa contre le miroir reflétant son reflet. Qu’il ne parvenait à accepter. Sa main en sang, la douleur le tiraillant, il ne bronchait pas. Il se contentait de prendre une serviette sur son passage, déverrouillait la porte, sans se soucier de laisser les bouts de verre au sol. Et il tombait nez à nez sur Savannah. Il ne dit rien Ash. Pas un sourire, pas un mot chaleureux. Il tenait sa main, son regard embrumé vers la belle. ”Fais attention, y a des bouts de verre par terre.” Il dit simplement, avant de s’éclipser. Tel un lâche. Pourtant, y avait une partie de son âme qui avait envie de la voir, qui avait besoin d’elle. Mais trop fier, trop arrogant, Ash, il se convainquait qu’il parviendrait à se hisser d’ici tout seul.
electric bird.



@Savannah Coleman

_________________
i feel all numb now, is that a feeling?  "i went back but i didn’t stay. i had to see if the fields were still shining. the sun telling the same lies about how beautiful the world is " de louise glück, 'sunrise'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/08/2018
textos de rupture envoyés : 3045
la gourmandise : 180
faceclaim : gabriella wilde ©calypsie ♥

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Mer 17 Oct - 13:41

Le destin s'acharnait . La mort était de nouveau venue frapper à sa porte. Après avoir emporté sa sœur, c'était maintenant au tour de son ami Gabriel de s'en aller vers les cieux. Pas même le temps de dire au revoir. Pas même le temps de profiter de derniers instants avec lui. Rien. Juste le souvenir de son visage. De son air mystérieux. Son sourire mutin. Son regard lointain. Sa voix rauque qu'elle aurait reconnue parmi des milliers. Il ne restait plus rien. Lui, jamais épargné par cette vie trop difficile. Lui, jamais oublié par le karma qui se jouait de sa personne. Gab il vivait dangereusement. A cent à l'heure. Profitant de chaque jour comme si c'était le dernier. Alors quand Alex l'avait appelée pour lui dire que tout était terminé, elle n'y croyait pas. Sav, elle refusait d'accepter l'évidence. Son cœur déchiré, tout juste réparé, explosait de nouveau en mille morceaux. Une nouvelle faisant l'effet d'une bombe. Elle n'arrivait pas à se dire qu'elle ne le reverrait jamais. Que leurs escapades étaient finies. Que leur temps ensemble était compté. Putain. Mais comment faire sans toi gab ? Comment combler ce manque ? Remplir ce trou béant que t'as laissé dans ma poitrine ? Je ne ressens plus rien à part la tristesse. Cette mélancolie infinie. Je ne dors plus. La nuit je lutte contre le sommeil pour tenter de comprendre pourquoi t'es parti. J'ai chaud. Je suis en sueur. Encore ce cauchemar qui me hante. Je passe mon temps à venir devant chez toi. Je reste idiote devant la porte de ton appartement, à m'asseoir et à pleurer en attendant que tu m'ouvres. J'attends désespérément que tu reviennes. Je pleure sur ton répondeur pour la cinquantième fois. Mais ta messagerie est saturée parce que tu n'en a entendu aucun. Je t'écris des sms pour te dire que tu me manques et que j'ai besoin de te voir. Mais pas de réponse. Je voulais enfin te parler d'ash. T'expliquer notre rencontre. Je voulais te dire à quel point il était génial. Je voulais t'avouer que j'étais tombée sous son charme. Que je pouvais plus garder ce secret plus longtemps. Putain gab, je sais que tu nous aurais sûrement engueulés de toutes tes forces... Mais je peux plus lutter. J'arrive plus à faire semblant. Je voulais être sincère. Mais t'es parti bien trop tôt. Pourquoi tu nous as abandonné comme ça ? Je n'ai plus rien à l'intérieur. Plus de larmes. Parce que mes yeux rouges sont épuisés de les avoir laissées couler aussi longtemps. Parce que j'ai mis ma vie en pause pour toi, en attendant que tu reviennes vers moi. Parce que mon monde s'est arrêté de tourner depuis quelques jours. Tu manques à ma vie. Je regrette tellement...
Elle était là. Dans cet appartement qui lui faisait office de mémorial. Avec une poignée de gens qui venaient honorer sa mémoire. Vêtue de noir, ses cheveux dorés en bataille retombant sur ses épaules frêles. Sa mine défraîchie, ses cernes marquées par les nuits sans sommeil. Sav, elle se faisait finalement une raison. Il était parti. Et chacun vivait le deuil à sa manière. Il y avait ceux qui restaient soudés. Ceux qui préféraient rester en bande pour mieux encaisser le coup de son départ si soudain. Puis il y avait les gens comme elle, comme ash, qui n'arrivaient pas à passer à autre chose. Qui restaient seuls. Qui n'avaient plus de contact avec le monde extérieur. Elle le regardait, à l'autre bout de la pièce. Il l'avait vu. Il savait qu'elle était la. Mais il ne venait pas. Elle n'allait pas vers lui non plus. Ils étaient comme bloqués. Coincés dans cette situation qui avait pris le goût de l'enfer. Sav, elle avait la gorge nouée. Elle savait qu'il vivait mal sa mort. Encore plus qu'elle. Il était comme un frère pour gab. Et pourtant, sa peine qui semblait si immense devait paraître si infime, à côté de celle qu'il devait ressentir. Ash, il ressemblait à un fantôme aujourd'hui. Il avait cet air cadavérique qui lui collait à la peau. Cette aura dépressive, et cette impression de fond du gouffre qui émanait de son âme torturée. Sav, elle voulait aller vers lui. Elle voulait sincèrement lui venir en aide. L'aider à panser toutes ces plaies profondes que gab venait de lui infliger. Mais elle ne savait pas comment faire. Comment le consoler. Comment le soulager alors qu'elle se sentait si mal ? Alors que tout son être rêverait de devenir poussière. La blonde, elle ne pouvait pas. Incapable de faire un pas vers lui. Alors elle l'ignorait aussi bien que lui le faisait. Elle ne faisait que retarder ce moment qui paraissait inévitable. La confrontation. Sav, elle marchait sans s'arrêter dans l'appartement. Elle faisait les cents pas, tentait de calmer son palpitant qui s'emballait lorsqu'elle pensait à lui. Parce qu'elle aurait tant voulu rester à ses côtés. Elle aurait tant aimé qu'ils se soignent mutuellement. Mais avec leurs deux caractères explosifs, elle avait préféré renoncer. C'était trop soudain. Trop profond. Ça faisait bien trop mal. Comme une ancienne blessure qui se rouvrait pour lui montrer qu'elle n'en avait pas terminé avec ce destin funeste. Que ce qui l'attendait n'était que noirceur et désespoir. Sav, elle soufflait, se dirigeait vers la salle de bain pour aller se rafraîchir un peu et arranger sa tête désemparée. Puis ce bruit sourd. Ce verre qui éclate. Ces morceaux qui brillent sur le sol lorsqu'il ouvre la porte. Ash, le regard fuyant, la main en sang, qui perlait dans cette serviette blanche, devenue écarlate. Il ne disait rien de plus que cette unique phrase, puis continuait sa route. Choquée par la scène tragique qui venait de se dérouler devant ses yeux, elle prit son courage à deux mains pour le rattraper. Sav, elle le suivait, saisissait fermement son bras avant de l'interpeller. " mais à quoi tu joues putain ? " leurs regards sombres qui se croisent. Puis ses iris qui se concentrent sur tout ce rouge qui enveloppe ses doigts. Elle soupire, inquiète pour celui qui arrive encore à émouvoir son cœur meurtri. Sav, malgré toutes ses appréhensions, ses tentatives pour repousser l'échéance, elle se décide enfin à lui faire face. " viens avec moi " dit-elle, avant de l'attirer vers la chambre d'Alex. " reste assis et arrête de rendre les choses plus compliquées qu'elles ne le sont déjà... " qu'elle lui glisse dans l'oreille tel un murmure, l'invitant à s'asseoir sur le lit. Elle se dirigeait rapidement vers la salle de bain, enjambait le tas de verre qui jonchait le sol, avant de fouiller dans les placards à la recherche d'une trousse de secours. Elle ouvrait tout, renversait les produits sur le carrelage, pressée de retourner à ses côtés. Angoissée qu'il se soit enfui entre temps. Sav, elle mettait encore plus de bordel dans la pièce qu'il n'y en avait déjà. Mais elle s'en fichait. Après plusieurs tiroirs et placards infructueux, elle trouvait finalement une petite trousse rouge avec quelques bandes, des pansements et tout le nécessaire pour s'occuper de son amant malheureux. Elle accélérait le pas, revenant à ses côtés, soulagée qu'il ne se soit pas éclipsé pendant son absence. " je vais te soigner. laisse moi t'aider. " soufflait-elle en contemplant ses prunelles humides. Il était là sans être là, ash. Il était comme une coquille vide. Plus que le reflet de sa peine insurmontable.
@Asher rifkin

_________________
"if i knew it would be the last time,
i would have broke my heart in two,
tryin' to save a part of you."


gif by me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/08/2018
textos de rupture envoyés : 644
la gourmandise : 150
faceclaim : bill skarsgard (c) bibi

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Ven 19 Oct - 19:11

i'm holding on to your soul
savannah coleman & asher rifkin
Il n’était parvenu à faire un discours lors de ses obsèques. Avare en mots aujourd’hui, avide d’émotions. Il était resté raide comme un piquet, les mains derrière le dos, écoutant ce silence mortuaire pesant lors de la cérémonie. De ces visages dont les larmes ne cessaient de couler, de ces visages meurtris tentant de s’accrocher à l’espoir que là où il était Gab, il irait mieux. Asher il demeurait silencieux, n’avait pas une fois faibli. Ce visage limpide qui n’avait laissé trespasser aucune émotion et qui demeurait indolore à cette douleur qui pourtant lui saisissait le corps entier, brisant ce fin équilibre qu’il avait tenté d’instaurer pour être ce qu’il était aujourd’hui. Cette stabilité qu’il avait construite d’années en années, cette force de caractère qui semblait pourtant intouchable. Tout s’était effondré avec sa mort, tout était à présent chamboulé. Il ne parvenait à penser Ash. Ses pensées se bousculaient, lui causant parfois des maux qu’il n’était incapable de soigner. Il ne parvenait à accepter son départ, se convainquant qu’il faisait un mauvais songe, que demain il le reverrait autour d’une bière et qu’il oublierait ce moment douloureux qu’il était en train de vivre présentement. Mais pourtant, il était toujours absent. Alors il oubliait sa peine parmi ce qu’il trouvait dans son appartement. Pour oublier cette plaie béante qu’il ne parvenait à panser. Bien qu'éphémère, Ash en appréciait les vertus thérapeutiques. N’écoutait pas les discours dont sa soeur l’assommait. Il était sensible à sa peine, son inquiétude quant au chemin qu’il avait emprunté mais incapable de trouver les mots pour la rassurer. Il demeurait silencieux, le joint calé entre les lèvres, et il s’éclipsait, à chaque fois. Pour ne pas à devoir sentir son âme se déchirer encore plus, pour ne pas voir la déception empreint sur son visage doux. Alors, Ash, il s’éloignait. De toutes ces personnes qu’il aimait pour ne pas à devoir leur infliger du mal. Et pourtant, finalement, il avait peut-être besoin d’eux. Mais il était bien trop égocentrique, narcissique pour l’avouer. Pensant que les problèmes pourraient se résoudre d’eux-mêmes, que seul le temps serait le meilleur des remèdes. Mais il avait besoin d’elle. Cette tornade blonde qui faisait encore vibrer son palpitant aux émois douloureux. Il l’avait vue aujourd’hui; mais incapable de la serrer dans ses bras. Elle aurait peut-être eu besoin de lui, peut-être qu’il aurait dû être là, mais Ash, il se sentait incapable d’aller vers elle. Trop d’émotions paradoxales. Il la regardait à la dérobée, mais ne fléchissait pas. Il faisait simplement acte de présence chez Alex, saluant à peine les gens qui lui faisaient un signe de tête. Alex, il était l’hôte parfait. Écoutant ces braves âmes en peine confiant des anecdotes quant à Gabriel, Ash, il était bien incapable de jouer ce rôle là. Alors il les fuyait tous. Son reflet pâle que lui renvoyait le miroir l’obsédait. Comme si la mort avait décidé de prendre possession de son corps, il frappa Ash. Sans réfléchir. Des légers morceaux de verre qu’il pouvait sentir entre ses phalanges abîmées par ses frasques juvéniles. Il était sorti, l’air de rien, sans se soucier que quelqu’un pourrait se blesser. Encore moins Savannah. Il ne la saluait pas, incapable de jouer les hypocrites. Son coeur abîmé, incapable de prendre soin de la femme pour laquelle il commençait à ressentir de vifs sentiments ternis par l’absence de Gab qu’il ne parvenait à gérer. Il la fuyait, comme les autres. Incapable de lui faire face. Elle était peut-être l’une des seules à pouvoir le sauver des Ténèbres mais il s’était déjà engagé dans cette voie Ash. Elle le retint par le bras et lentement Ash lui fit face. Affrontant ses iris en colère, qui tentaient d’appréhender cette colère en lui. "Toi à quoi tu joues Savannah ?” Il rétorqua, de sa voix grave et menaçante. Parce qu’elle le découvrait sous un autre angle ce soir, et peut-être qu’au fond, elle l’aurait jamais voulu connaître ce visage chez lui. Pourtant il se laissait traîner dans la chambre d’Alex. Assommé par tous ces évènements et cette douceur qu’il avait fumée avant de partir, il s’asseyait sur le lit. Il était silencieux, ne se débattait pas. Il se contentait de fixer un point invisible, rien dans son champ de vision pourrait le perturber. Ni même la présence de Sav, elle qui savait pourtant le détourner de ses occupations. Il se laissait faire, regardait lorsqu’elle entreprit de le soigner. Se laissait faire mais tournait son regard vers elle. Ses pupilles foncées, dilatées, ne la quittait pas. "Pourquoi tu fais ça?” Il demandait, le regard plein de reproches. "J’ai pas besoin de toi et de ta pitié. J’ai pas besoin que tu m’aides.” Il dit, Ash. Parce qu’il n’en pensait pas un mot, au plus profond de son être. Mais sa rancoeur et sa colère l’avaient submergées. "On est rien toi et moi. J’comprends pas pourquoi soudainement je t’intéresse.” Il lança, avant de finalement regarder ailleurs. "Mais si ça te permet de déculpabiliser et de te sentir mieux avec toi-même, vas-y. Fais toi plaisir.” Elle l’avait voulu l’aider Sav mais il la rejetait. Comme sa soeur, comme Alex. Cette noirceur le possédait à présent. Lui faisant oublier qu’il y avait des personnes qui étaient là pour lui.
electric bird.



@Savannah Coleman

_________________
i feel all numb now, is that a feeling?  "i went back but i didn’t stay. i had to see if the fields were still shining. the sun telling the same lies about how beautiful the world is " de louise glück, 'sunrise'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/08/2018
textos de rupture envoyés : 3045
la gourmandise : 180
faceclaim : gabriella wilde ©calypsie ♥

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Sam 20 Oct - 14:36

Ash, il n'était plus celui qu'elle avait connu. Il n'en était qu'une pâle copie. Où était passé le jeune homme chaleureux des jours précédents ? Celui qui l'avait laissé dormir dans ses bras. Celui qui était là pour la réconforter. Celui qui n'arrivait pas à l'oublier. Qui ne pouvait la laisser partir. Il n'était plus que l'ombre de lui même. Plus froid que d'habitude. Plus froid qu'il ne l'avait jamais été par le passé. Parce que même le soir de leur première rencontre, il ne s'était pas comporté de la sorte. Ash, il faisait comme si elle n'était plus qu'une étrangère à ses yeux. Comme si elle n'avait jamais compté pour lui. Pourtant lorsque leurs regards se croisèrent, lorsqu'elle le vit avec la main en sang, elle ne pouvait réprimer son envie d'aller vers lui. Même si elle sentait qu'il n'était pas prêt à la revoir. Pas prêt à en parler. Pas préparé à faire ce deuil qui lui octroyait autant de peine. Mais sav, elle ne pouvait réfréner cette pulsion. Le retenir. Lui parler. Tenter de comprendre ce qui ne tournait pas rond chez lui. Elle le dévisageait, affrontait ses prunelles brûlantes qui menaçaient de s'abattre sur son âme éreintée. Sa voix avait changé de tonalité. Ce n'était plus cette mélodie qui résonnait à ses oreilles, lorsqu'il lui glissait des mots doux. C'était tout autre chose. Comme un son distant qu'il lui imposait. Ash il tentait de la provoquer, répondant à sa question par la même réplique qu'elle avait prononcé. La blonde haussait un sourcil, agacée par sa remarque. " j'aimerai juste que tu évites de tout casser ici, alors qu'on est là pour célébrer la mémoire de gab... " Elle soupirait, savait que la violence était un moyen d'extérioriser pour les hommes. Surtout ceux de leur genre. Même si ash ne lui avait pas semblé aussi fougueux que gab, elle ne le connaissait pas vraiment en dehors de ces quelques soirées partagées. Il devait y avoir bien d'autres choses qu'elle ignorait. D'autres facettes de lui à découvrir. Mais il paraissait si différent, qu'elle était terrifiée à l'idée de devoir y faire face. Sav, elle partait dans la salle de bain, le palpipant chamboulé, avant de revenir quelques minutes plus tard, armée de sa trousse de soin, pour tenter de réparer le mal qu'il s'était infligé. Elle ouvrait la fermeture, saisissait des compresses ainsi que du désinfectant, avant de s'accroupir pour être à son niveau. Elle attrapait sa main avec précaution, haussant les sourcils à ses paroles qui lui laissaient un goût amer. A son contact elle frissonnait, parcourue par cet éclair qu'elle ne pouvait contrôler. " parce que je m'inquiète pour toi tout simplement ? en quoi est-ce de la pitié, alors que c'est juste de la compassion envers quelqu'un que je considère comme important. " dit-elle sans le regarder, occupée à soigner sa main. Les cotons prenaient la couleur du sang. La blessure n'était pas belle à regarder. Elle retirait les morceaux de verre qu'elle apercevait au fur et à mesure. Ash, il continuait à la pousser à bout en lui débitant des atrocités. Ses mots aussi durs que de la pierre. Son attitude immonde, qui donnait juste envie de lui coller une baffe en pleine tête. Elle était blessée. Par ses paroles vexantes et malveillantes. Parce qu'il appuyait là où ça faisait mal. " j'ai du me tromper alors. " dit-elle en le regardant de nouveau, lui, qui fuyait ses iris en colère et qui fixait le mur. Pourtant ils en avaient discuté. Pourquoi est ce que cet événement les éloignait, au lieu de les faire se rapprocher ? " j'ai du me méprendre sur ton ressenti. ça doit juste être moi qui suis stupide de croire en des choses qui ne se réaliseront jamais. " balança-t-elle froidement en appuyant un peu plus fort sur sa plaie. Il laissait échapper un cri de douleur. Mais il n'était rien comparé à celui de son cœur. Elle était déçue. Bon sang. Elle s'était enfin livrée à lui. Elle avait enfin décidé d'être sincère et d'arrêter de se voiler la face. Mais à présent il se ravisait. Faisant comme si rien ne s'était passé. Mais merde. Tous ces cris. Tous ces pleurs. Ces disputes incessantes qui les avaient finalement menés vers la réconciliation. Plus rien. Ce n'était que du vent. Oubliées ces confessions nocturnes. Oubliés ces instants de douceur. Il balayait tout le souvenir de leurs moments en un claquement de doigts. La blonde relâchait la pression sur sa main avant d'attraper une bande pour commencer à l'entourer. Ash, d'humeur maussade, continuait à la provoquer. À tenter de la faire réagir par tous les moyens. Il devenait de plus en plus dur de garder son calme. Mais elle ne devait pas flancher. Parce que s'ils se disputaient maintenant, il n'y aurait aucun moyen de rattraper la situation, déjà catastrophique. Elle croisait finalement ses prunelles ténébreuses qui revenaient chercher les siennes, puis soupirait. " pourquoi tu dis ça ? c'est de ma faute peut-être s'il est parti ? c'est bon... arrête ash. c'est pas parce que t'es en colère que tu peux te défouler sur moi... je suis pas ton jouet. " grondait-elle, en entourant le bout de tissu autour de ses phalanges abîmées. Il avait beau en vouloir à la terre entière, elle ne voulait pas devenir victime de ses remontrances. Recueil de sa tristesse. Non. Sav, elle serrait les dents, tentait de se contrôler pour ne pas dire quelque chose qui pourrait le faire dérailler, même si elle en mourait d'envie. Elle ne voulait pas dire quelque chose qu'elle allait regretter. Parce que ash, il la faisait souffrir lorsqu'il se comportait de la sorte. Lorsqu'il était cruel et qu'il se mettait à l'attaquer. Elle serrait fermement la bande, terminait de l'enrouler avant de venir y faire un noeud. Elle prenait sur elle, soupirait une dernière fois, avant de tenter de faire un pas vers lui. De lui prouver son attachement encore aujourd'hui. Ses doigts vinrent finalement s'entremêler aux siens, avant que ses iris brillants ne le confrontent " je suis là pour toi. ne me rejette pas je t'en prie. je sais que t'as besoin de moi..." dit-elle de sa voix tremblante, plus tellement sûre des paroles qu'elle avançait. Ash, il avait réussi à semer le doute dans son esprit. Et s'il la repoussait de nouveau elle allait probablement avoir beaucoup de mal à l'accepter.

@Asher Rifkin

_________________
"if i knew it would be the last time,
i would have broke my heart in two,
tryin' to save a part of you."


gif by me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/08/2018
textos de rupture envoyés : 644
la gourmandise : 150
faceclaim : bill skarsgard (c) bibi

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Mer 24 Oct - 19:35

i'm holding on to your soul
savannah coleman & asher rifkin
Son âme en peine, son âme souffrant de maux incurables. Il était incapable Ash. De tenter de garder l’esprit clair pour Gab, d’être simplement silencieux, le regard compatissant pour toutes ces âmes en deuil. Il ne pouvait pas prendre sur lui, pour atténuer les maux des autres, il ne pouvait pas feindre l’indifférence quand bien même il sentait son âme se déchirer, se mouvoir vers des lueurs obscures qui semblaient l’attirer. Il ne pouvait se retenir de blâmer les autres, comme s’ils étaient responsables de ce qui était arrivé à Gab alors qu’il s’était lui-même dirigé vers une pente vertigineuse, une pente qui avait conduit à sa mort prématurée. Ash, il en était conscient. Spectateur de cette déchéance, il avait tenté de le raisonner, tenté de l’attirer vers un monde aux couleurs plus claires, mais Gab ne l’avait pas écouté. Attiré par la fougue et le danger, il avait finalement décidé de suivre cette route qui l’avait mené dans les méandres des ténèbres à jamais. Et il ne reviendrait plus jamais. Des mots qu’Ash refusait d’admettre. Une réalité qu’il ne parvenait à digérer. S’enfermant dans son mutisme et son mal-être profond, il préférait la solitude que la compagnie des autres. Il supportait à peine sa soeur, celle qui tentait de prendre soin de lui. Mettant de côté sa fougue habituelle pour être présente pour son frère qui s’obstinait à la rejeter. Il ne voulait pas de ça Ash. Il ne voulait pas qu’on l’aide, pas qu’on lui parle. Il ne voulait pas entendre ces mêmes discours qui ne l’encourageait pas mais réveillait cette colère qui était sur le point de jaillir à tout moment. Cette colère noire qu’il serait incapable de contrôler. Toute cette haine accumulée qu’il avait tentée de raisonner. Qu’il ne pouvait plus aujourd’hui gérer. Un rien l’agaçait. Il perdait ce brin de positivisme qui le caractérisait si bien. Il avait perdu cette clarté de son âme communicative auprès des autres. Il ne parvenait à faire face à celle pour qui son palpitant s’emballait. Il ne parvenait à la regarder droit dans les yeux, parce qu’il était incapable. De voir ses iris bouleversés par ses frasques, par ses mots durs qu’il prononçait mais en regrettait déjà les conséquences et leur dureté après les avoir dit. Mais il ne pouvait revenir en arrière, il préférait Ash, s’enfoncer dans ce rôle du parfait enculé. Ca lui collait si bien à la peau, à se demander si ce n’était pas sa véritable nature. Il l’écoutait, son regard vitreux, soupirant. Il passait sa main dans ses cheveux ébouriffés, parce que ses mots ne parvenaient pas à l’atteindre. Il était dans un état second Ash. Incapable d’admettre qu’il en était malheureux de la mort de Gab. Incapable d’admettre qu’il avait besoin d’elle. Qu’il tenait à elle. Elle était pourtant douce. A se préoccuper de lui. Mais il ne parvenait à accepter l’aide des autres Ash. Il grimaçait face à la douleur des bouts de verre retirés, restant silencieux pour ne pas envenimer la situation. Il se pinçait les lèvres pour ne pas la blesser mais finalement, il ne put se retenir de jeter son venin à son égard. Parce que c’était plus facile que d’admettre qu’il avait besoin qu’elle soit là. “Ouais, peut-être que tu t’es trompée. Parce que moi aussi je me suis trompé.” Il dit, échappant un cri de douleur lorsqu’elle appuyait sur sa plaie. Il ne pensait pas un mot de ce qu’il disait mais il n’était plus lui-même. Il y a deux semaines, il aurait remué ciel et terre pour la récupérer. Parce qu’il commençait à ressentir trop de choses pour elle Ash. Et ça lui faisait peur. Et il voulait pas s’attacher à quelque chose qui serait illusoire. Puisque chaque personne qu’il se permettait d’aimer finissait par disparaître. Et il ne pourrait se résoudre à la perdre elle. Alors il la rejetait encore et encore. Pour ne pas que ça soit difficile si elle venait à partir, comme Gab, comme sa mère. Pour ne pas à ce qu’elle ait à disparaitre. “Arrête, j’me défoule pas sur toi. Et je sais que t’es pas mon jouet.” Il dit, se malaxant les paupières de sa main libre, fatigué de ne pas avoir assez dormi les nuits précédentes. Habité par des rêves étranges et des cauchemars qui l’empêchaient de dormir. Alors il restait éveillé, les yeux rivés vers le plafond, attendant que quelque chose se produise. Son regard était vide, mais la fuyait. Parce qu’il ne voulait pas la rejeter, parce qu’il ressentait quelque chose se nouer dans son ventre lorsqu’elle entremêlait ses doigts aux siens. Il se pinça les lèvres, il tentait de rassembler son courage pour faire ce qu’il devait faire. Il retira sa main, Ash, bien que son contact avait adouci ses peines quelques instants, bien qu’il avait eu envie, pendant quelques secondes, de la serrer dans ses bras. “Non j’ai pas besoin de toi. Et t’as pas besoin de moi non plus Savannah. J’peux pas te donner ce que tu attends.” Il dit, sa gorge se nouait. “C’est mieux pour toi. Puis de toute façon, tu sais pas ce que tu veux Sav. T’es indécise. Tu me veux aujourd’hui et demain tu me rejetteras. Je connais la chanson.” Il la fit culpabiliser alors que c’était lui qui se sentait coupable. Coupable de ne pas pouvoir l’aimer parce qu’il avait peur de la perdre. Peur qu’elle parte. “Vu que les gens aiment entrer provisoirement dans ma vie pour mieux se casser après, qu’est-ce qui me dit pas que tu le feras toi aussi hein? Tu le feras. Tu l’as déjà fait. C’est ce que tu fais depuis le début.” Il dit, en la regardant, de ses pupilles noires, crachant sa colère. “Je dois y aller. Merci.” Il se releva. Il préféra fuir Ash. Sa lâcheté le rattrapant. Après un flot de reproches, après avoir semé la tempête, le chaos autour de lui.  
electric bird.



@Savannah Coleman

_________________
i feel all numb now, is that a feeling?  "i went back but i didn’t stay. i had to see if the fields were still shining. the sun telling the same lies about how beautiful the world is " de louise glück, 'sunrise'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/08/2018
textos de rupture envoyés : 3045
la gourmandise : 180
faceclaim : gabriella wilde ©calypsie ♥

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Sam 27 Oct - 7:55

son esprit s'embrumait. tout se mélangeait. sav, elle n'était plus sûre de rien. elle ne savait plus quoi faire. que lui dire. à lui, qui semblait si fermé à ses paroles. lui qui ne broyait que du noir et qui se laissait aspirer peu à peu par les ténèbres. elle tentait de faire bonne figure, de garder un semblant d'humanité face à celui qui faisait battre son cœur un peu trop vite. elle le soignait, même s'il l'assassinait à coups de phrases plus sanglantes les unes que les autres. comme un poignard qu'il enfonçait plusieurs fois dans sa poitrine. et à chaque fois la même douleur, le même ressenti. son intérieur qui se fissure petit à petit. la peine qui se diffuse dans son corps et qui s'y installe au fur et à mesure qu'il continue son discours. ash, il lui répondait qu'il s'était surement trompé lui aussi à leur sujet. son visage se crispait, elle serrait les poings sans même dire un mot. de toute façon que lui dire alors qu'il était dans cet état ? lui qui expulsait sa colère si intensément. lui qui crachait son poison sur elle alors qu'elle ne lui voulait que du bien. sav, elle bouillonnait. lentement, ses sens se mettaient en alerte. elle voyait rouge. les mots allaient dépasser ses pensées s'il allait encore plus loin. et il niait en plus. il démentait le fait qu'il se défoulait sur elle pour assouvir ses envies les plus sombres. elle haussait les sourcils, secouait la tête en riant nerveusement. " non, c'est vrai que depuis tout à l'heure t'es pas en train de t'acharner... à vouloir me faire sortir de mes gonds... " le temps d'un instant, elle fut crédule d'imaginer réussir à l'atteindre. qu'il soit sensible au contact de ses doigts qui caressent les siens. désillusion. ash, il la repoussait. il retirait sa main sans jamais la regarder dans les yeux. il évitait de confronter son regard. il était lâche ce soir. c'était trop facile pour lui de la réduire en miette. de transformer ses sentiments illusoires, en cendres insipides. son ventre se nouait au fur et à mesure que l'ambiance devenait pesante. " j'ai pas besoin de toi, et t'as pas besoin de moi " qui sortait de sa bouche arrogante. ces mots qui faisaient mal. qui la blessait encore un peu plus qu'il ne l'avait déjà fait. il surenchérissait en parlant de son incapacité à prendre des décisions et à s'y tenir. sav, elle ouvrait les yeux un peu plus grand, se redressait avant de venir froisser le tissu de sa robe. " non mais je rêve... maintenant tu vas me reprocher tous les maux du monde ? " dit-elle, agacée. sa voix se faisait plus sombre, ses prunelles plus transperçantes. " très bien ash. si tu trouves que t'es mieux sans moi. je peux pas te contredire. on sait très bien tous les deux à quel point je suis une idiote et que tous les choix que je fais sont les mauvais. " elle se sentait mal. vide. triste. dégoûtée. écœurée de voir qu'il avait changé en si peu de temps. que maintenant c'était lui qui faisait marche arrière dans leur relation et qu'il se trouvait mieux sans elle. sav, elle soupirait lourdement, fermait les yeux pour tenter de se calmer. pourtant les choses avaient été claires depuis ce soir là. elle ne comprenait plus. elle ne comprenait rien. chacun de ses mots étaient toujours ancrés dans sa caboche défraîchie. et ils résonnaient, tels des coups de feu qui venaient s'abattre sur son âme au bord du gouffre. " j'peux pas t'oublier non plus. j'ai essayé mais j'y arrive pas. ", " j'peux pas me passer de toi non plus, alors ne me repousse plus. ", " je t'aurais pas laissée partir cette fois. "... elle était submergée par l'émotion, ses iris se noyaient petit à petit dans les larmes qui montaient et qui allaient bientôt défiler le long de ses joues de poupée. ash, il terminait de l'achever en lui disant que les gens n'étaient qu'éphémères dans sa vie. qu'ils étaient tous les mêmes, aucune différence. qu'elle partira forcément. qu'elle ne faisait que ça depuis le début de leur histoire. encore faut-il qu'il ai ressenti quelque chose à son égard. et qu'elle ai déjà commencé un jour. abasourdie, elle restait là, incapable de dire un mot. figée. il la remerciait avant de se lever et de quitter la pièce. putain. qu'est-ce qu'elle se sentait stupide. humiliée par celui qui tuait les papillons dans son ventre. son visage déformé par le chagrin, par les flots qui dévalaient intensément. pourtant elle n'avait plus de larmes. elle en avait déjà trop versé les jours précédents. mais ash, avec sa cruauté, son habileté à la taper là où ça faisait mal, il la faisait replonger. elle attrapait sa tête entre ses mains, laissait échapper un cri de colère avant de se retourner et de renverser tout ce qui se trouvait sur le bureau d'alex. elle arrachait la lampe, la balançait par terre. elle balayait les livres, les objets qui n'avaient pourtant rien demandé. tout le bruit qu'elle faisait attirait des gens aux environs, les yeux plein d'incompréhension face à cette furie qui détruisait tout sur son passage. la rage au ventre. elle ne pouvait pas en rester là. consternée par son comportement. par sa capacité à prendre la poudre d'escampette en pleine discussion sérieuse. sav, elle bousculait les quelques personnes qui étaient venues à sa rencontre, rattrapait ash qui était venu se fondre dans le salon, au milieu de tous ces gens en deuil. elle saisissait son costume pour le retourner finalement face à elle. sa main se levait instinctivement et venait s'écraser fermement sur sa joue. bruit assourdissant qui résonnait au milieu de l'audience décontenancée. les flammes qui brûlaient dans ses yeux auraient aimé le détruire, si seulement elles en étaient capables. les larmes continuaient de ruisseler sur son visage attristé. elle serrait la mâchoire, lui balançait cette réplique cinglante en pleine figure. " si tout le monde se casse, ça veut probablement dire que tu vaux rien. que ça ne vaut pas la peine qu'on reste dans ta vie ash. t'es juste un connard. un abruti fini. " elle remettait tout en question. leurs souvenirs passés ensemble. les moments précieux qu'ils avaient partagés, ceux qui paraissaient déjà si lointains. elle ne se souvenait plus vraiment. on dirait qu'elle avait enterré ça quelque part, sous des mètres cubes de conscience. des images, des mots, des sensations, des odeurs. cette douleur. rien de précis. comme si ça n'était jamais arrivé. comme si ça ne lui était jamais arrivé. une blessure toujours à vif, une meurtrissure qui saigne abondamment. une plaie aussi profonde qu'un abîme, dans laquelle elle se perd. dur à expliquer. peu de gens peuvent comprendre. ça fait seulement mal à en mourir. c'est même bien pire. ça la ronge, lentement, de l'intérieur. ça la dévore, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une enveloppe vide et sèche. comme avant. comme au temps où elle ne le connaissait pas. il lui avait tout donné, puis tout repris. il ne lui restait plus rien. ce jour-là, elle comprenait qu'on pouvait mourir plusieurs fois.




@Asher Rifkin

_________________
"if i knew it would be the last time,
i would have broke my heart in two,
tryin' to save a part of you."


gif by me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/08/2018
textos de rupture envoyés : 644
la gourmandise : 150
faceclaim : bill skarsgard (c) bibi

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Sam 27 Oct - 19:56

i'm holding on to your soul
savannah coleman & asher rifkin
Il évitait les pupilles blessées de la blonde, il évitait de se perdre dans ce regard dans lequel il aurait pu se noyer. Ses peines auraient été amoindries s’il s’était laissé bercer par sa voix mélodieuse, la douleur aurait été un peu plus supportable; mais il ne pouvait pas. Quelque chose s’était brisé en lui. Quelque chose qu’il ne pouvait pas réparer. Et il s’enfonçait dans son mutisme. S’enfonçait dans cette solitude qu’il finirait par regretter. Qu’il finirait par détester. Parce qu’elle allait lui manquer quand il réalisera qu’il aura été trop loin. Parce qu’il s’en mordrait les doigts quand elle refusera de lui parler à nouveau. Quand elle le fuira comme il la fuyait à présent. D’amers regrets dont il se pardonnerait jamais. Mais il se sentait si vide. Si las de tout. Il voyait la vie comme une fatalité. Ne trouvait plus d’échappatoire à cette destinée tragique qui l’attendait lui aussi, rejetant cet optimisme qui lui avait permis de se hisser jusqu’à un niveau de vie plus que correct aujourd’hui. Ses yeux étaient rivés vers cette porte; qu’il rêvait d’emprunter pour fuir cette réalité qui tournait en un cauchemar. A cause de lui. Il semait le chaos partout où il passait Ash. Semant les graines de chagrin. Sans jamais se remettre en question. Sans jamais se demander s’il allait trop loin. Car il allait trop loin avec Savannah. Il savait qu’elle était fragile, qu’elle le haïrait, le maudirait. Mais il était persuadé de faire le bon choix Ash. S’épargnant de souffrances inutiles à tous les deux. Parce qu’ils finiraient par se déchirer; parce qu’il finirait par tomber amoureux Ash et que la perdre était une pensée impossible. Il demeurait silencieux, pour ne plus nourrir cette discussion stérile qui ne les mènerait à rien d’autres que de souffrances qu’il pouvait leur épargner. Serrant ses poings un peu plus fort pour ne pas que sa colère s’exprime à tort et à travers. Parce qu’il ne pourrait plus revenir en arrière s’il allait trop loin. Alors il ne répondait pas à ses questions, la rejetant encore un peu plus pour être sûr qu’elle serait assez blessée pour ne plus revenir vers lui. Parce que son âme se brisait un peu plus, parce qu’en quittant la pièce, il acceptait que leur histoire ne soit plus qu’un vestige. Il ne se retournait pas Ash, la laissant dans la chambre, conscient de l’avoir un peu plus fragilisée. Il avançait dans le salon, des acouphènes autour de lui. Il manquait d’air Ash. Manquait d’oxygène, il enfilait sa veste qui était pendue, ses mains à la recherche de ses clefs. Il était incapable de conduire mais il ne pouvait rester ici. Il avait vu le regard de sa soeur inquiète qui écoutait le recueil de personnes attristées par la mort de Gabriel. Parce qu’il entendait le bruit des objets rejoignant le sol violemment, ses lèvres se pinçaient. Ses yeux se fermant quelques secondes, parce qu’il en était sûr. Qu’il allait lui causer des maux. Qu’elle allait être en colère. Il sentit quelqu’un qui le rattraperait par sa veste; il lui fit face. Il ne prêtait pas attention aux regards indiscrets et perdus par les évènements qui étaient en train de se produire. Par sa soeur qui fronçait les sourcils. Sav, elle était face à lui. Les larmes qui ruisselaient. Son coeur se serrait quelques secondes. Parce qu’il s’en voulait de lui faire du mal; il n’avait jamais souhaité causer autant d’émois. La gifle qu’elle lui infligeait était méritée. Elle raisonnait dans la pièce. Il jetait un regard à l’auditoire qui fit mine de reprendre ses activités mais qui ne pouvait s’empêcher de regarder ce spectacle tragique qui se déroulait autour d’eux. Sa mâchoire se crispa, la douleur le lança, il portait sa main à celle-ci; parce que la colère, cette fois, il ne la contrôlera plus. II s’en moquait Ash. De cet auditoire curieux. Il nourrissait avidement leur curiosité. “Alors si je vaux rien, qu’est-ce que tu fais encore là ? Barre-toi Savannah. Putain, je te retiens pas, je te tiens même la porte.” Il dit, sa mâchoire qui se contractait, il fit un signe à sa soeur qui se rapprochait. “Tu veux qu’on se donne en spectacle? Vas-y. Fais-moi passer pour l’enculé comme tu aimes si bien le faire avec ses larmes auxquelles j’ai le droit à chaque fois. T’es une bonne comédienne, tu veux qu’on t’applaudisse Sav? Il voyait sa soeur lui murmurer quelque chose, mais Ash, il se laissait happer par la colère. Il renversait la table basse à côté d’eux, causant des cris de stupeur dans la salle. “C’est ça que tu veux ? Tu veux que je m’énerve ? Crois-moi, mieux vaut pas. Reste en là. C’est mieux pour toi et ton petit coeur.” Il dit de ses pupilles menaçantes. Sa soeur le retint par son costard, le priant de se calmer. Il leva les mains “Je me casse. J’ai rien à foutre là. Comme d’autres.” Il dit, regardant Sav de ses pupilles incandescentes avant de se tourner à nouveau pour rejoindre la sortie.
electric bird.



@Savannah Coleman

_________________
i feel all numb now, is that a feeling?  "i went back but i didn’t stay. i had to see if the fields were still shining. the sun telling the same lies about how beautiful the world is " de louise glück, 'sunrise'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/08/2018
textos de rupture envoyés : 3045
la gourmandise : 180
faceclaim : gabriella wilde ©calypsie ♥

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Dim 28 Oct - 17:47

ce jour était arrivé. celui où elle comprenait qu'en réalité, elle était seule. totalement seule. elle se rendait compte que les gens autour d'elle partaient sans se retourner. elle comprenait, non sans dégoût, que les promesses ne voulaient rien dire, qu'elles n'étaient que du vent et que les gens les oubliaient, tout simplement. ash, elle avait malmené son cœur déjà trop douloureux. mais elle avait compris son erreur. sav, elle était revenue vers lui, prête à se lancer éperdument dans cette relation dont elle ne connaîtrait pas le dénouement avant d'avoir au moins essayé. elle avait laissé tomber les barrières. elle avait mis de côté sa peur de l'attachement pour lui. pour ses yeux qui la faisait vibrer. sa voix suave qui l'envoûtait. ses mains qui la faisait trembler. pour sa personne dans son intégralité. celle qui avait réussi à la charmer. mais à présent, c'est lui qui faisait marche arrière. qui effaçait toutes leurs paroles échangées. qui balayait sans ménagement le peu de bonheur qu'il restait, dans sa vie bien trop sombre. sav, elle perdait tout. les gens qui comptaient pour elle lui tournait le dos. un à un, ils s'éclipsaient de sa vie. ça devait être probablement de sa faute. alors à chaque fois, elle culpabilisait un peu plus. parce que personne ne voudrait rester aux côtés de cette fille désaxée, cette tornade qui ne faisait que tout chambouler, partout où elle passait. aujourd'hui c'était juste la fois de trop. ash. bien plus important pour elle, qu'elle ne voudrait s'en convaincre. devenu indispensable, alors qu'elle ferait n'importe quoi pour qu'il ne soit jamais entré dans sa vie. sav, elle regrettait. de l'avoir rencontré. de s'être attachée si fort à lui. d'avoir commencé à ressentir des sentiments, pour cet homme qui prenait plaisir à réduire ses espérances à néant. bon sang. qu'elle avait été bête. parce qu'au final il lui ressemblait trop. il était aussi imprévisible qu'elle. il pouvait exploser n'importe quand. prendre des décisions rationnelles, comme d'autres beaucoup moins bien pensées. sous le coup de l'émotion, elle renversait tout. elle retournait la chambre qui se transformait peu à peu en un lieu sinistré. la tempête qu'elle était venait tout jeter. elle se défoulait sur les objets, les balançait sur le sol, frappait sur les meubles. et rien ni personne ne pourrait l'arrêter. pleine d'amertume, elle ne voulait pas en rester là. sav, elle devait le rattraper pour lui dire ce qu'elle avait sur le coeur. même s'il s'en fichait. même s'il agirait probablement comme le pire des connards. parce qu'aujourd'hui, en ce jour de deuil, c'est ce qu'il était. infoutu de respecter la post cérémonie de leur ami gabriel. ash, c'était le feu qui brûlait tout sur son passage, une flamme incandescente qui avait décidé de tout réduire en cendre. surtout elle. celle qui partait à sa poursuite, le palpitant frappant dans sa poitrine à un rythme effréné. elle ne réfléchissait plus. désireuse uniquement de lui faire payer le prix de ses mots assassins. elle attrapait le bout de son costume avant de se retrouver face à lui et de lui envoyer cette gifle bien méritée. et comme la belle pouvait s'y attendre, il repartait au quart de tour, se moquant de piétiner un peu plus ce vieux bout de chiffon qu'elle était devenue. " j'espère que tu n'oublieras jamais ces mots là. " dit-elle en tentant de se calmer, effaçant brièvement les larmes qui continuaient de dévaler sur son visage. elle devenait de plus en plus pâle. il lui tenait la porte pour qu'elle s'en aille ? très bien. parce que ces mots, elle les gardera bien ancrés dans sa mémoire. qu'il ne vienne plus la chercher en pleurant. qu'il ne tente plus de la contacter, ni même ne serait-ce que de la regarder avec une quelconque nostalgie. parce qu'elle ne sera plus là pour lui. ses mots continuaient de la clouer sur place. si elle pleurait à chaque fois qu'elle était avec lui, c'était parce qu'il la touchait. parce que ses émotions étaient décuplées. parce qu'elle n'arrivait pas à gérer ce tourbillon qui venait envelopper son esprit et tout ravager dedans. ash, il la bouleversait tout le temps. elle serrait les dents, hochait la tête en fixant ses prunelles brûlantes. " t'en fais pas pour ça. c'est la dernière fois que tu les verras. c'est la dernière fois que je te laisse m'atteindre. c'est terminé, je ne pleurerai plus pour toi. " balançait-elle sans jamais le quitter des yeux. elle essayait de s'en convaincre, mais au fond, elle ne savait pas si elle en serait réellement capable. plus facile à dire qu'à faire. parce qu'entre vouloir l'oublier et réussir à le faire, il y avait un monde. ash, il continuait de s'énerver, renversait la table du salon devant le regard médusé de ceux qui assistaient à la scène. sa sœur avait beau tenter de tout faire pour le calmer, elle ne pouvait y parvenir. quand il était en colère il devenait incontrôlable, bien trop impulsif pour réussir à raisonner correctement. il terminait ses répliques cinglantes en lui faisant comprendre qu'elle était de trop ici, qu'elle n'avait rien à faire là, tout comme lui. elle soupirait, respirait un bon coup pour venir à bout des dernières perles qui roulaient le long de ses joues. c'était terminé, elle n'allait pas verser plus de larmes pour lui. il venait de la rejeter tellement fort, qu'elle ne pourrait plus faire abstraction de toute cette violence. alors elle luttait pour contenir le flot qui revenait submerger ses prunelles désenchantées. ash, il se décidait finalement à sortir, suivi par la blonde quelques mètres plus loin. elle faisait claquer la porte d'entrée pour ne plus être dérangée par les regards inquisiteurs. sav, elle restait sous le porche, serrant les poings avant de l'interpeller à nouveau. " je suis là, d'accord. ces putain de mots que tu m'as dit la dernière fois qu'on s'est vus. en fait tu les pensais pas une seule seconde ash." dit-elle en tentant de garder son calme. ça ne servait à rien de crier plus longtemps. ça ne rentrerait pas plus facilement dans sa tête qui avait l'air de dérailler complètement. sav, elle laissait échapper un soupir avant de descendre les quelques marches pour arriver jusqu'à son niveau. elle s'approchait doucement, venant se planter face à lui, ses iris chamboulés venant rencontrer les siens. " t'es pas obligé de partir. c'était ton meilleur ami. après tout, moi je n'étais rien en comparaison. alors retourne-y. et nettoie toute la merde que t'as foutu. c'est moi qui vais m'en aller et enfin arrêter de perturber ta vie. " dit-elle en le regardant douloureusement. gab, c'était aussi son ami. mais à choisir, elle préférait que ce soit lui qui reste et qui honore la mémoire de son presque frère. elle n'avait rien à faire ici, puisqu'elle n'apportait que noirceur et chaos, à cet instant qui se voulait pourtant réconfortant. sa gorge se nouait, elle ne savait plus quoi dire. sav, elle se rendait peu à peu à l'évidence, il n'avait plus besoin d'elle.





@Asher Rifkin

_________________
"if i knew it would be the last time,
i would have broke my heart in two,
tryin' to save a part of you."


gif by me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 26/08/2018
textos de rupture envoyés : 644
la gourmandise : 150
faceclaim : bill skarsgard (c) bibi

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Dim 28 Oct - 20:24

i'm holding on to your soul
savannah coleman & asher rifkin
Ash était une bombe humaine. Prêt à exploser à chaque seconde, prêt à ravager tout ce qu’il y avait autour de lui, sans concession, sans ménager qui que ce soit. Parce qu’il ne parvenait pas atténuer cette douleur qui jaillissait en lui, cette douleur qu’il était incapable de panser. Alors il avait décidé de partager sa peine autour de lui. De partager cette douleur béante qu’il ne parvenait à atténuer. Il avait tout essayé; en vain. Tous ses échecs le hantait à présent; il ne parvenait à se hisser des vents et marées qui le tourmentait. Il se sentait presque coupable Ash. Coupable d’être là. Mais il était maladroit quant à l’expression de sa peine immense. Quant à l’expression de ses sentiments. Il ne parvenait pas à se confier sur ce qu’il ressentait vraiment, il arrivait juste à exprimer cette colère qu’il avait accumulée tout au long de ces années, cette colère qu’il avait ravalée jusqu’ici. Jusqu’à aujourd’hui. Bombe humaine aux frasques incontestables. Il ravageait tout Ash. Sans jamais culpabiliser. Parce que la culpabilité viendrait dans quelques jours ; quand sa soeur lui rappellera qu’il a été trop loin avec cette fille, quand Alex lui dirait qu’il a sali la mémoire de Gabriel. La culpabilité allait l’achever. Il n’était pas indifférent face à Savannah. Cette fille pour laquelle il avait des sentiments, cette fille qui l’avait repoussé pour retomber dans ses bras, pour son plus grand bonheur. A présent, Ash, il jouait les bourreaux du coeur. Parce qu’il était lâche, effrayé quant à l’idée de la perdre elle aussi. Persuadé qu’elle partirait, fuirait comme toutes ces personnes qu’il s’était autorisé à aimer. Il n’était jamais tombé amoureux Asher. Les émois amoureux lui était étranger. Et parce que l’inconnu l’effrayait, il préférait alors s’épargner des souffrances inutiles. Alors il la repoussait. De la manière la plus cruelle. Pour être sûr qu’elle ne reviendrait plus vers lui, pour être sûr qu’elle ne soit pas tentée de brûler à nouveau ses ailes pour lui. Il était persuadé de faire le bon choix ; au diable les personnes qui en appréciaient le spectacle. A croire que la mécréance attirait le regard malveillant de curieux assoiffés de ragots pour égayer cette journée aux couleurs ternes. La bombe n’avait pas été désamorcée non, la bombe avait explosé. Ravageant ce qu’il y avait autour de lui, son corps pris de soubresauts tant la colère traversait chacune de ses entrailles. Il était incontrôlable Ash, dans ses mots, dans ses gestes. Conscient d’être allé trop loin, conscient d’avoir blessé la fille qu’il commençait à aimer, conscient de ne pas pouvoir la récupérer. Il s’était tiré une balle dans le pied Ash, tout seul. Parce qu’au lieu d’être à deux pour surmonter cette épreuve, il sera seul Ash. Seul avec sa culpabilité qui le rattrapait très vite. Il la regardait, effacer ses larmes. Parce qu’il était cruel mais qu’il ne parvenait pas à reprendre la main. “Putain Sav, lâche-moi. Arrête.” Il finit par souffler, à bout de souffle. Il regardait autour d’eux; ces regards consternés, ces quelques visages familiers qui faisaient des gestes de la tête, désapprouvant probablement son comportement. Sa soeur, aux mots doux, qui tentait de la raisonner, en profitant pour lui poser quelques questions sur cette inconnue. Ash ne répondit rien, tirant sur les pans de sa veste, se frayant un passage vers la sortie. Il avait l’impression d’étouffer là-bas. Les chuchotements l’avait rendu fou. Il humait l’air, le pas nonchalant, ses clefs de voiture en main. Ressentant le besoin inexorable de fuir cet endroit, cette cacophonie qui ne menait à rien d’autres qu’à bien des maux. Il observait les alentours, une cigarette entre les lèvres, ce plaisir salvateur qui apaiserait un peu son esprit. La bombe était à présent désamorcée. Il entendit des pas derrière lui et il finit par se retourner en entendant la voix de Sav. Ses yeux s’étaient apaisés mais subsistait encore de la rancune. Il tirait sur sa cigarette, soupirant. “Qu’est-ce que ça peut foutre ? Ca changera vraiment quelque chose que je l’ai pensé ou non ?” Il dit, haussant les épaules. “Je le pensais.” Il dit, expirant sa fumée, reportant son regard vers cette maison maudite. Cette maison qu’il voulait fuir plus que jamais. “Non merci. Tu crois vraiment qu’après ce qui s’est passé, je vais me pointer comme une fleur?” Il fit remarquer, en riant légèrement haussant à nouveau les épaules. “Vas-y toi. T’as même le droit de raconter d’la merde sur moi. Dire que j’ai été un connard, j’assumerai. Vu que tu te complais dans ton rôle de victime et moi dans mon rôle de connard, d’abruti fini.” Il dit, reprenant ses mots. “Je dois y aller. J’étouffe ici et je crois qu’on n’a plus rien à se dire, si ?” Il demanda, la regardant à nouveau, de ses yeux distraits, de son regard vitreux.
electric bird.



@Savannah Coleman

_________________
i feel all numb now, is that a feeling?  "i went back but i didn’t stay. i had to see if the fields were still shining. the sun telling the same lies about how beautiful the world is " de louise glück, 'sunrise'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Portland Babes
broken heart since : 25/08/2018
textos de rupture envoyés : 3045
la gourmandise : 180
faceclaim : gabriella wilde ©calypsie ♥

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   Lun 29 Oct - 14:19

ash, il n'était pas réceptif à ses paroles. il était comme un mur que ses mots ne pouvaient traverser. il était inaccessible, braqué derrière cette montagne de colère qui ne faiblissait jamais. il en voulait à la terre entière de lui avoir enlevé son meilleur ami. et il faisait payer tous les gens autour de lui. et elle encore plus fort que les autres. plus elle essayait de venir à lui et plus il la repoussait. et à chaque fois qu'elle réessayait, elle se blessait d'avantage. sav, elle voulait juste abandonner. lâcher prise comme il lui avait dit. mais sauf qu'elle allait le lâcher lui, définitivement. parce qu'il était fou de rage rien qu'en la voyant se tenir devant ses iris enflammés. parce qu'il ne supportait plus de la voir en peinture, rien qu'une seconde de plus. alors même si son cœur saignait abondamment, elle allait respecter sa décision, tout comme il avait respecté la sienne par le passé. elle le regardait tirer nerveusement des lattes sur sa cigarette, lui avouant à demi-mots qu'il pensait bien les paroles qu'il avait prononcé cette fameuse nuit. raison de plus pour se sentir encore plus mal. sav, elle se laissait envahir par la tristesse, mais retenait ses larmes pour ne pas se dévoiler à nouveau. parce que ça ne servirait à rien. ash, imperméable à sa peine, insensible à son chagrin. elle était inconsolable. à ses mots, elle ne répondit rien, se contentant de fixer la maison en même temps que lui lorsqu'il disait ne plus vouloir y retourner. elle n'en avait aucune envie non plus, car elle devrait s'expliquer sur cette scène qui venait de se dérouler. mais il fallait bien qu'un des deux aie un peu de conscience, et retourne là bas pour nettoyer tout ce bazar. pour retourner s'expliquer auprès d'alex, pour rassurer la sœur d'asher qui avait tenté de les séparer avant que ça ne devienne trop violent. et puisqu'il ne comptait pas faire son retour parmi tous ces gens, elle allait le faire à sa place, et assumer les conséquences de ses actes irréfléchis. sav, elle souriait ironiquement lorsqu'elle entendait la suite de sa phrase. parce qu'il n'arrêtait jamais de cracher son venin. comme si ça lui faisait du bien. comme s'il prenait un malin plaisir à la mettre plus bas que terre. ses prunelles fixaient les siennes, sa voix se faisait plus froide. " j'ai jamais voulu que ça se termine comme ça. c'est toi qui vient de tout gâcher. je voulais juste être là pour toi, mais apparemment ce n'était pas réciproque. " dit-elle en se pinçant les lèvres. c'est lui qui avait déclenché la guerre. à la base, elle voulait juste être présente à ses côtés et l'aider à surmonter sa peine. sauf qu'il était visiblement mieux sans elle et qu'il préférait rester seul, désespérément solitaire. ash, il étouffait, voulait s'enfuir de ce lieu trop chargé en émotion. " effectivement je crois qu'on a plus rien à se dire. visiblement t'as jamais eu besoin de moi pour vivre ta vie. " soufflait-elle, la voix tremblante. son regard se portait aux alentours, parce qu'elle ne pouvait plus soutenir ses yeux sombres qui la détruisait un peu plus à chaque fois. non elle ne pouvait pas survivre à d'avantage pour aujourd'hui. sav, elle pensait que leur rencontre avait été la plus grosse erreur de sa vie. qu'il allait s'en aller aussi vite qu'il était entré dans son esprit abîmé. elle savait que ce jour marquerait sa descente aux enfers. parce que sans lui, elle n'avait plus le goût à rien. parce qu'elle se retrouvait seule au monde, privée du peu d'amour qu'elle avait réussi à trouver. adieu ces bras qui étaient là pour la réconforter. adieu ces lèvres qui venaient l'effleurer tendrement pour lui donner de l'affection. adieu, ash. " je te souhaite même pas de malheur. juste que t'aies une belle vie. que tu retrouves le sourire un jour. et que tu trouves la personne qui te fera aimer de nouveau chaque instant de ton existence. " murmurait-elle, submergée par l'émotion. parce que cette personne ça ne pouvait plus être elle. sav, elle n'avait jamais été celle qu'il lui fallait. parce qu'elle ne correspondait à personne. parce qu'aucun humain ne pouvait réussir à la canaliser, et à se contenter de cette plaie qu'elle était. sav, c'était comme avoir un boulet à la cheville. c'est la fille qui vous tire vers le bas et qui vous dévoile les pires côtés que la vie a à vous offrir. elle vous expose les bas-fonds de ce monde, toute la noirceur dont on n'imaginerait même pas l'existence. alors sav, elle allait repartir dans son monde. elle allait s'en aller vers les ténèbres, parce que c'est à ça qu'elle appartenait. la blonde avalait tant bien que mal sa salive, qui restait coincée dans le nœud de sa gorge. " t'es plus foutu comme ça. tu ne pourras jamais trouver pire qu'avec moi. alors au revoir ash. que nos chemins ne se recroisent jamais, puisque telle en est ta décision. " dit-elle avec émotion, se retournant presque instantanément pour ne pas qu'il voit sa détresse. elle avait le cœur déchiré, c'était la blessure de trop qu'elle ne pourrait supporter. son corps en ruine se dirigeait tant bien que mal vers la maison d'alex. non elle ne se retournerait pas. elle ne voulait plus jamais croiser ce regard. elle n'en avait plus la force. ash, il l'avait achevée. elle ouvrait la porte, la refermait doucement en regardant tous les gens qui se tenaient dans la pièce. elle reniflait un bon coup, avant de s'incliner devant eux, joignant les deux mains devant son visage. " je suis vraiment désolée. " qui s'échappait de ses lippes, en même temps que cette larme brillante, qui dévalait le long de sa joue.





@Asher Rifkin

_________________
"if i knew it would be the last time,
i would have broke my heart in two,
tryin' to save a part of you."


gif by me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i'm holding on to your soul (sav)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm holding on to your soul (sav)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [M11] Soul Sisters
» dofus:guide to soul stones
» Don't go and sell your soul for self-esteem | Callum
» [Multimédia] Paroles de Creeping in my soul
» Le Soul Player

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO TEARS LEFT TO CRY :: / PORTLAND, OREGON, 2018 / :: central eastside-
Sauter vers: